Françoise Sullivan

« J’ai pris le défi de faire une peinture à propos de rien, une peinture ne dépendant de rien qui pourrait se tenir par sa seule force intérieure, une peinture sans image, qui ne soit pas négative et qui retienne l’attention. »

– Françoise Sullivan, 2003

L’artiste multidisciplinaire Françoise Sullivan a créé des œuvres en danse, en peinture, en sculpture, en art conceptuel et en poésie. Les premières œuvres chorégraphiques de cette cosignataire du manifeste Refus Global de Borduas sont des précurseurs de la danse post-moderne au Québec.

Après avoir terminé ses études en 1944 à l’École des beaux-arts de Montréal, Sullivan se rend à New York où elle étudie la danse moderne auprès de Franziska Boas et Martha Graham. Dans les années 1960, elle se consacre à la sculpture, dont Sans titre, une sculpture en aluminium est exemplaire, et travaille comme apprentie auprès d’Armand Vaillancourt et Louis Archambault. Après avoir expérimenté l’art conceptuel dans les années 1970, elle retourne finalement à la peinture. Elle commence par réaliser des œuvres figuratives inspirées des mythes grecs et passe plus tard à grandes abstractions monochromes.

Françoise Sullivan est récipiendaire du prix Paul-Émile-Borduas et de l’Ordre du Canada. Son travail a fait l’objet de rétrospectives au Musée des beaux-arts de Montréal et au Musée national des beaux-arts du Québec. En 2005, elle remportait le Prix du Gouverneur général en arts visuels.

Nom
Françoise Sullivan
Canada: Québec, Montréal
1925-06-10
Nationalité
Canada
Décédé
a
Photo: Martin Lipman