François Baillairgé

Alors que l’hiver de 1797 tirait à sa fin […] François Baillairgé s’est mis au travail, en choisissant […] un verset bien précis de l’Évangile selon saint Jean (19:26) : « Jésus, voyant sa mère, et auprès d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : Femme, voilà ton fils! »
— René Villeneuve, 2003

Le travail et la technique de François Baillairgé dans le domaine de la sculpture ornementale ont exercé une grande influence sur les générations ultérieures d’artistes québécois.

Fils d’un maître-charpentier architecte, Baillairgé devient apprenti dans l’atelier de son père à l’âge de 14 ans. Plus tard, il part étudier à l’Académie royale de peinture et de sculpture de Paris, en France, ce qui est remarquable pour un artiste issu d’une colonie. Au bout de trois ans, il revient au Québec, doté de solides bases en sculpture et en architecture européennes, ainsi qu’en peinture.

Baillairgé est chargé de créer des retables et des œuvres décoratives destinés à de nombreuses églises du Québec, ainsi qu’à des collections privées. Il est connu pour ses pièces extrêmement expressives qui marient le néoclassicisme au style baroque dramatique du XVIIe siècle. Son fils Thomas étudie auprès de lui, et sa famille restera très présente dans le monde artistique du Québec pendant plusieurs décennies.

Nom
François Baillairgé
Canada: Québec, Québec
1759-01-21
Nationalité
Canada
Décédé
Canada: Québec, Québec
1830-09-15