Gerald Trottier

Peintre, sculpteur, dessinateur, lithographe, graveur, muraliste et poète, l’Ontarien Gerald Trottier signe des œuvres imprégnées de spiritualité et d’humanité. Dans sa suite d’autoportraits, il explorera pendant cinquante-six ans (1946–2002) sa propre évolution physique et psychique.

Ses divers styles sont inspirés, entre autres, des écoles flamande, surréaliste et expressionniste. Trottier se forme auprès de Bernard Klonis à l’Art Students League de New York et, avec une bourse de hockey, se rend en Angleterre et en France en 1953 pour étudier la culture médiévale. Il participe à sa première exposition en 1944 et, en 1950, présente son travail au Musée des beaux-arts de Montréal. Plus tard, il prendra part aux biennales internationales de Salzbourg, Mexico et São Paulo.

Ardent défenseur de l’intégration de l’art et de l’architecture, Gérald Trottier a enseigné le dessin pendant plusieurs années à l’École d’architecture de l’Université Carleton, où est installée sa grande murale en mosaïque, The Pilgrimage of Man [Le pèlerinage de l’homme].