Ivan Eyre

« L’imagination est mon guide. Je la suis et je la transpose dans un monde essentiellement bâti d’après mes dessins. Elle peut découler d’un phénomène visuel que j’ai observé en temps réel pendant un de mes voyages ou d’une vue rapprochée et intrigante d’une table chargée d’objets dans l’atelier ou la cuisine. L’inspiration se promène librement à travers un mélange de souvenirs et d’images qui se chevauchent. »
– Ivan Kenneth Eyre, 1998

Les sculptures, peintures et dessins d’Ivan Eyre représentent des thèmes imaginaires et mythiques qui correspondent souvent à des métaphores d’états psychologiques. Son large éventail d’œuvres, créées sur cinq décennies, comprend des paysages panoramiques, des portraits et des natures mortes, souvent combinés dans des compositions complexes intégrant des éléments du cubisme, du surréalisme et de l’expressionnisme.

Né dans une région rurale de la Saskatchewan, Ivan Kenneth Eyre s’intéresse très jeune au dessin et à la peinture, étudiant à 14 ans auprès d’Ernest Lindner et à 17 ans auprès d’Eli Bornstein. En 1957, il obtient son baccalauréat en beaux-arts à la University of Manitoba, où il revient enseigner la peinture et le dessin de 1960 à 1993.

Le style d’Eyre se caractérise par des formes très complexes et souvent fragmentées, ainsi que par une technique de dessin magistrale. Ses grandes peintures paysagères vides de personnages, comme Touchwood Hills (1972–1973), représentent d’ondoyantes collines arborées, vues du dessus, avec une fine ligne d’horizon. Bien qu’inspirées des paysages de la Saskatchewan et du Manitoba, les images d’Eyre sont purement imaginaires.

Tête bandée III (1978) fait partie d’une vaste série d’autoportraits montrant la tête d’Eyre recouverte de bandages ou de masques. L’artiste a dit un jour : « Je confectionne souvent des déguisements afin d’intensifier l’intérêt graphique et le caractère intrigant de ma topographie crânienne. Les bandages font penser au paysage, à l’espace et à la géométrie qui existent à l’intérieur même du personnage. »

D’autres compositions surréalistes contiennent des formes récurrentes, comme des nus couchés à la perspective raccourcie, des silhouettes de personnages, des chevaux, des créatures volantes, des machines, une architecture brutaliste et une imagerie guerrière.

Les œuvres d’Eyre figurent dans de nombreuses collections publiques et particulières. L’artiste a participé à des expositions individuelles et collectives partout au Canada et à l’étranger, notamment au Musée des beaux-arts du Canada (MBAC), au Musée des beaux-arts de Winnipeg; au Frankfurter Kunstkabinett, en Allemagne, au Centre culturel canadien à Paris et à la Maison du Canada à Londres. Entre autres titres et distinctions, Eyre a été élu membre de l’Académie royale des arts du Canada, et a reçu les médailles d’argent et d’or du jubilé de la reine Élisabeth II, l’Ordre du Manitoba et un doctorat honorifique en droit de la University of  Manitoba.

Nom
Ivan Eyre
Canada: Saskatchewan, Tullymet
1935-04-15
Nationalité
Canada