John Boyle

« Tout ce qu’il faut [pour faire de la création artistique] est une certaine rigueur jumelée à une honnêteté intrinsèque, car je crois que l’art est au départ une activité de réflexion individuelle [...] En effet, l’art devrait être une rébellion contre les forces qui tentent d’amoindrir la magnificence ou la laideur de la pensée et de l’esprit humains. L’art ne devrait permettre ni évasion ni abandon de la condition humaine. » (1991)

Les peintures de John Boyle, complexes et colorées, traitent principalement des figures sociopolitiques et des éléments du paysage canadien et situent clairement cet artiste dans la mouvance canadienne de réaction au phénomène pop des années 1960.  

Boyle passe l’essentiel de sa vie à London, en Ontario. Après des études au London Teachers’ College et à la University of Western Ontario, il s’installe en 1962 à Saint Catharines, où il enseigne par intermittence au primaire, puis, à compter de 1968, s’établit comme artiste professionnel. Il vit aussi un temps à Elsinore, hameau près d’Owen Sound. Il habite aujourd’hui à Peterborough.

Boyle se destine à l’origine à l’écriture, mais, après avoir vu une exposition des œuvres de Vincent van Gogh à Detroit en 1962, il décide de se tourner vers la peinture. Pour l’essentiel autodidacte, il se consacre entièrement à son art, et son approche très personnelle ne tarde pas à susciter l’intérêt. Il est l’un des rares depuis le début du XXe siècle à traiter des figures sociopolitiques canadiennes autrement qu’à travers le portrait (Parc Lakeside, 1970). Boyle est également connu pour son imitation des trames de couleur de la sérigraphie en écartant les demi-teintes de sa palette. Ce procédé donne à ses toiles une intensité dramatique qui renforce l’importance des figures qu’il illustre.  

Boyle, très engagé envers les droits des artistes, est à l’origine de la création de la Niagara Artist’s Company en 1970 et porte-parole fondateur du CARO, le Front des artistes canadiens de l’Ontario, l’année suivante. L’artiste, dont les tableaux figurent dans les principales collections à travers le pays, entre à l’Académie royale des arts du Canada en 1975 et reçoit des bourses B du Conseil des arts du Canada en 1971, 1973 et 1979, ainsi qu’une bourse A en 1987.  

Nom
John Boyle
Canada: Ontario, London
1941-09-23
Nationalité
Canada