John Elliott Woolford

« ..les compositions adroitement construites, avec un sens large et généreux du paysage ouvert, célèbrent la grandeur de la nature dans laquelle l´homme est présent sans dominer. » - René Villeneuve, catalogue Lord Dalhousie mécène et collectionneur 2008

John Elliott Woolford, était peintre paysagiste et architecte. La période qu´il a passée au Canada au service de Lord Dalhousie est la plus féconde de sa carrière artistique. Dans ses œuvres, il célèbre le caractère pittoresque des paysages canadiens.

Il est avéré qu´il a suivi une certaine formation en peinture et en rendu d´architecture avant de s´engager dans l´armée à 19 ans, parce que ses compétences d´artiste ont attiré l´attention de son officier commandant, le 9e comte de Dalhousie.

Lorsque le régiment prend part à l´expédition britannique de 1800 en Égypte, Lord Dalhousie charge Woolford de réaliser un recueil pictural de la campagne. Le Egyptian Album (Album égyptien) marque l´entrée de Woolford dans le monde artistique.

Woolford quitte l´armée et se rend à Édimbourg en 1803 où il « exerce la profession de peintre paysagiste » pendant les dix années suivantes. En 1816, il retourne au Canada en tant que dessinateur officiel à la demande de Lord Dalhousie.

Woolford accompagne Dalhousie dans ses voyages officiels, lui fournissant un dossier complet de vues topographiques de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick et, plus tard, du Québec et de l´Ontario lorsque Lord Dalhousie devient gouverneur général du Canada en 1820. Les paysages de Woolford célèbrent la grandeur de la nature canadienne dans laquelle l´être humain est présent sans la dominer.

Woolford ne se limite pas aux esquisses, aux lavis et aux aquarelles et se met également à la gravure et plus tard à l´architecture.