John Hammond

Grand admirateur des peintres de l’école de Barbizon, en France, et de l’école de La Haye, aux Pays-Bas, le peintre canadien John Hammond est surtout connu pour ses paysages et ses marines (ou paysages de mer) représentant la baie de Fundy.

Né à Montréal, Hammond travaille dès l’âge de neuf ans comme tailleur de marbre auprès de son père.

En 1866, en compagnie de son frère, il se rend en Angleterre et en Nouvelle-Zélande afin d’y devenir chercheur d’or. Il devient membre de l’Église chrétienne des Frères de Plymouth. Pendant ses voyages, Hammond trouve que les paysages sont « magnifiques », mais que la prospection, elle, ne l’est pas.

À son retour à Montréal, en 1870, il commence à travailler dans le studio du photographe William Notman. En 1871, il se rend en Colombie-Britannique avec la mission d’arpentage pour la construction de la voie de chemin de fer transcontinentale. Sept ans plus tard, il ouvre un studio Notman à Saint John, au Nouveau-Brunswick. Par la suite, il devient directeur de l’Owens Art Institution (à Saint John), qui est transférée au Mount Allison Ladies College de Sackville en 1893, où Hammond passe le reste de sa vie. Bien qu’il ait dessiné en Europe pendant les années 1880, Hammond a principalement été inspiré par les paysages du Nouveau-Brunswick, ainsi qu’en attestent des œuvres comme La pêche au hareng, baie de Fundy (1894).

Sir William Van Horne, président de ce qui est aujourd’hui la compagnie Chemin de fer Canadien Pacifique Limitée, voue une grande admiration à Hammond et lui demande en 1892 de réaliser pour sa compagnie des tableaux représentant les montagnes Rocheuses. C’est d’ailleurs pendant un voyage qu’il a fait en Chine et au Japon entre 1900 et 1901 pour promouvoir la ligne de bateaux à vapeur de cette société qu’Hammond a peint Canton, Chine (1900).

Hammond a été élu à l’Académie royale des arts du Canada.