Marie Watt

Si vous photographiez les gens en noir et blanc, vous photographiez leur âme, mais si vous les photographiez en couleurs, vous photographiez leurs vêtements.

– Ted Grant (1999)

Considéré par beaucoup comme le père du photojournalisme canadien, Ted Grant s’est fait remarquer dès ses débuts en 1951. Il a joué un rôle déterminant dans le façonnage de la photographie de presse au Canada, en étant l’un des premiers à utiliser la pellicule en 35 mm, qui est devenue la norme dans le métier.

Ted Grant a commencé sa carrière dans la chambre noire d’une entreprise de photographie, aux côtés de Bil Lingard et Cliff Buckman, ses premiers mentors. De 1957 à 1971, il a beaucoup travaillé comme photographe pigiste pour le Service de la photographie de l’Office national du film du Canada, et a été fortement influencé par Gar Lunney, Alfred Eisenstaedt et le magazine LIFE. Surtout connu pour ses clichés du monde sportif et du milieu médical, il préfère photographier son sujet sans flash quand il se trouve dans l’ombre afin d’obtenir un contre-jour, technique largement inspirée des tableaux de Rembrandt.

En 1999, Ted Grant a reçu un prix pour l’ensemble de ses réalisations, décerné par l’Association canadienne des créateurs professionnels de l’image. La collection de ses œuvres est la plus vaste jamais constituée par un seul photographe dans toute l’histoire du Canada. Un tiers de cette collection est conservé au Musée des beaux-arts du Canada. Parmi les photographies les plus célèbres figurent sa série consacrée à l’exploitation bovine en Alberta et une série sur l’exploration arctique, qui comprend des clichés d’une visite de Pierre Trudeau.
Nom
Marie Watt
États-Unis: Washington, Seattle
1967
Nationalité
États-Unis
Photo : Avec l'autorisation de Peter Jennings