Pitseolak Ashoona

En inuktitut, la langue des Inuits, pitseolak signifie « pigeon des mers ». L’artiste se plaisait souvent à dire: « Lorsque je vois des pitseolaks survolant la mer, je me dis: ce bel oiseau, c’est moi qui vole. » Ces quelques mots disent bien toute l’exubérance et la joie de vivre qui ont marqué la vie et l’œuvre de cette artiste. Elle dira : « Je sais que j’ai eu une vie exceptionnelle. Je suis née dans une tente de peaux et j’ai vécu assez longtemps pour entendre à la radio que deux hommes ont été sur la lune.»

Après le décès de son mari à Nettilling Lake, Pitseolak et ses six enfants, elle en porta dix-sept, franchissent les deux cents kilomètres qui les séparent de Cape Dorset sur l’Île de Baffin. Déterminée à subvenir elle-même aux besoins de sa famille, elle vit tant bien que mal de ses travaux de couture et de l’aide de ses proches. À l’invitation de son cousin Kiakshuk, qu’elle se risque à exécuter quelques dessins pour l’atelier de gravure de la West Baffin Eskimo Co-operative, fondé au début des années 60. C’est le coup d’envoi d’un œuvre prolifique qui s’étale sur 25 ans. Pitseolak a légué des milliers de dessins, dont plus de 200 ont été reportés en gravure.

Nom
Pitseolak Ashoona
Canada: Territoires du Nord-Ouest, Nottingham Island
v. 1904
Nationalité
Canada (Inuit)
Décédé
Canada: Territoires du Nord-Ouest, Cape Dorset
1983-05-28