Robert Burley

« Parce que je veux que les gens de demain voient ce monde tel que je l’ai connu, je fais attention à la manière dont je représente les choses en images. Je veux qu’elles soient précises et authentiques, mais je veux aussi que cela corresponde à mon vécu. » [traduction]
– 2012

Robert Burley pratique la photographie depuis plus de 20 ans. Son œuvre porte essentiellement sur la relation entre la nature et la ville, l’architecture et le paysage urbain.

Burley obtient un baccalauréat en arts appliqués (études des médias) à la Ryerson University en 1980, puis une maîtrise en beaux-arts (photographie) à l’école de l’Art Institute de Chicago.

Pour nombre de ses créations, Burley se livre à une étude minutieuse d’un lieu ou d’un espace, à partir de laquelle il élabore un dossier photographique. Il utilise une approche esthétique impeccable pour présenter des renseignements historiques et culturels intégrés dans le paysage étudié.

Dans son ouvrage de 2013 The Disappearance of Darkness, qui accompagne l’exposition La disparition de l’obscurité, Burley traite de la disparition tragique des usines de fabrication de pellicules et des chambres noires industrielles. Il a conçu ce projet grâce à son rôle de coordonnateur du cycle de conférences Kodak, événement rassemblant des photographes et des conservateurs reconnus afin de donner des conférences publiques à la Ryerson University. Son rôle lui a donné un accès direct aux dirigeants d’Eastman Kodak Canada. Grâce à cette relation, il a appris la fermeture imminente de l’usine de fabrication Kodak à Toronto et ressenti le besoin impérieux de réaliser un documentaire sur cette période de l’histoire photographique.

Burley enseigne à la School of Image Arts de la Ryerson University à Toronto.