Robert Fones

« Être un artiste, c’est… aussi organiser des expositions, écrire, réaliser des livres d’artiste et enseigner. Toutes ces activités me relient à une communauté, à laquelle je me sens autant valorisé d’apporter quelque chose que de lui en demander. » (2011)

Robert Fones travaille avec diverses techniques, dont la photographie, la sculpture, la peinture, la photo-installation et l’aquarelle. Souvent qualifié d’archéologue du présent, Fones fait dans ses œuvres appel à la cartographie, au langage, à la typographie et à la géologie. Il explore des sujets comme l’histoire et les civilisations du passé, le territoire, la production industrielle et les objets manufacturés. 

Fones commence sa carrière sur l’active scène artistique du London des années 1960. À l’école secondaire, il participe les fins de semaine à des ateliers d’art, et c’est là qu’il fait la connaissance de l’enseignant Greg Curnoe, qui deviendra un modèle dans sa carrière artistique. Grâce à une bourse du Conseil des Arts du Canada, Fones loue un atelier et commence à travailler comme artiste. En 1973, il est membre fondateur de la Forest City Gallery à London. Il s’installe plus tard à Toronto, où il vit et travaille aujourd’hui. Fones enseigne tout au long de sa carrière, et actuellement au programme d’art et d’histoire de l’art du Sheridan College.

Son intérêt pour la production industrielle et les sites archéologiques transparaît dans de faux objets d’expositions muséales comme Modèles de beurre, 1979.   Après 1985, il utilise de plus en plus la photographie, qu’il combine souvent avec la sculpture, comme dans Insérer / Appuyer / Déposer, 1989.

En 1990, il organise pour la galerie Power Plant à Toronto une exposition sur les meubles du début des années 1950 de Russell Spanner. Fones a publié des recueils de poésie, des livres d’art, des comptes rendus et articles. En 2011, il reçoit le Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques.

Nom
Robert Fones
Canada: Ontario, London
1949-03-10
Nationalité
Canada