Roxy Paine

« Je_x000D_ pense que les humains sont à la fois machine et nature. » 2007 

_x000D_ _x000D_

Logiciels,_x000D_ physique, science, chimie et botanique jouent un rôle important dans la_x000D_ pratique de Roxy Paine. Son œuvre explore les interactions entre l’humain et la_x000D_ nature, et se veut également une méditation sur le temps à l’ère industrielle. 

_x000D_ _x000D_

Paine naît_x000D_ à New York et grandit à McLean, en Virginie, une banlieue de Washington. Cadet_x000D_ de cinq enfants, il est élevé dans une maison remplie de livres d’art. Son père_x000D_ l’amène souvent visiter des musées. Paine abandonne l’école à 15 ans, et il_x000D_ dira plus tard : « c’est la première décision consciente que j’ai_x000D_ prise ». La même année, il part pour la Californie, puis aboutit au_x000D_ Nouveau-Mexique où il étudie au College of Santa Fe. En 1988, il s’installe à_x000D_ New York et s’inscrit au Pratt Institute à Brooklyn, où il reste deux ans, y apprend_x000D_ la peinture, puis la sculpture. 

_x000D_ _x000D_

 La fin des années 1980 marque un changement_x000D_ sur la scène artistique new-yorkaise. Les loyers dans le Lower East Side,_x000D_ quartier d’artistes, commencent à augmenter régulièrement. Premier arrêt de la_x000D_ ligne L du métro à l’extérieur de Manhattan, Williamsburg, à Brooklyn, devient_x000D_ le nouveau havre des créateurs. Avec des loyers plus bas et la proximité de la_x000D_ ville, c’est un endroit idéal pour celles et ceux qui ne se résolvent pas à_x000D_ quitter l’ombre de l’Empire State Building. C’est là que Paine et plusieurs de_x000D_ ses amis ouvrent une galerie collective, la Brand Name Damages, sur Bedford_x000D_ Avenue. L’inauguration a lieu en 1989, et l’expérience ne dure qu’un an et_x000D_ demi. Paine s’en souvient comme de « la plus formatrice de toutes,_x000D_ l’occasion d’échouer et d’être capable de rebondir ». 

_x000D_ _x000D_

Lorsqu’il_x000D_ aborde un nouveau sujet, il l’étudie en profondeur, en apprend la langue, les_x000D_ éléments, les règles, les cadres temporels et les limites, jusqu’à ce qu’il_x000D_ sente qu’il le maîtrise suffisamment pour en manipuler les éléments. Son étude_x000D_ des systèmes linguistiques est au cœur de ses Réplicants, des reconstitutions réalistes de champignons toxiques,_x000D_ d’herbe à puce, de mauvaises herbes et autres végétaux illicites. Ces œuvres_x000D_ ont évolué avec sa connaissance des systèmes linguistiques, tout comme ses_x000D_ œuvres qui sont devenues des machines technologiquement complexes, qu’il a_x000D_ construites et programmées pour qu’elles semblent créer toutes seules peintures_x000D_ et sculptures. 

_x000D_ _x000D_

Depuis la_x000D_ fin des années 1990, Paine travaille à ses Dendroïdes,_x000D_ de grandes sculptures d’arbres en acier inoxydable, habituellement ramifiés,_x000D_ mais sans feuilles. Ces œuvres sont généralement installées en plein air, et_x000D_ offrent un contraste saisissant avec les véritables arbres qui les entourent (Ligne de cent pieds). Ces sculptures_x000D_ combinent magistralement le réalisme de ses Réplicants_x000D_ et un mélange d’organique et d’artifice, tout en mettant de l’avant les_x000D_ technologies présentes dans ses pièces-machines. Paine explique : 

_x000D_ _x000D_

Ils sont faits du matériau le plus antiéthique_x000D_ qui soit par rapport à la version organique : l’acier inoxydable est_x000D_ froid, lourd, rigide et industriel. Les tuyaux des Dendroïdes sont fabriqués à partir de ceux utilisés dans les usines_x000D_ pharmaceutiques, l’industrie lourde, etc. Il y a une dimension transformative_x000D_ dans ces pièces, une transformation alchimique, symbole potentiel des_x000D_ conséquences positives et négatives de la technologie. 2007


_x000D_ _x000D_

En 1997,_x000D_ Paine reçoit le Trustees Award for an Emerging Artist de l’Aldrich Contemporary_x000D_ Art Museum.Ses œuvres font partie de nombreuses collections d’institutions du_x000D_ monde entier, notamment celles du Museum of Modern Art, à New York, du San_x000D_ Francisco Museum of Modern Art, en Californie, du De Pont Museum of_x000D_ Contemporary Art, à Tilburg, aux Pays-Bas, et du Montenmedio Arte_x000D_ Contemporaneo, à Cadix, en Espagne.

« Je_x000D_ pense que les humains sont à la fois machine et nature. » 2007 

_x000D_ _x000D_

Logiciels,_x000D_ physique, science, chimie et botanique jouent un rôle important dans la_x000D_ pratique de Roxy Paine. Son œuvre explore les interactions entre l’humain et la_x000D_ nature, et se veut également une méditation sur le temps à l’ère industrielle. 

_x000D_ _x000D_

Paine naît_x000D_ à New York et grandit à McLean, en Virginie, une banlieue de Washington. Cadet_x000D_ de cinq enfants, il est élevé dans une maison remplie de livres d’art. Son père_x000D_ l’amène souvent visiter des musées. Paine abandonne l’école à 15 ans, et il_x000D_ dira plus tard : « c’est la première décision consciente que j’ai_x000D_ prise ». La même année, il part pour la Californie, puis aboutit au_x000D_ Nouveau-Mexique où il étudie au College of Santa Fe. En 1988, il s’installe à_x000D_ New York et s’inscrit au Pratt Institute à Brooklyn, où il reste deux ans, y apprend_x000D_ la peinture, puis la sculpture. 

_x000D_ _x000D_

 La fin des années 1980 marque un changement_x000D_ sur la scène artistique new-yorkaise. Les loyers dans le Lower East Side,_x000D_ quartier d’artistes, commencent à augmenter régulièrement. Premier arrêt de la_x000D_ ligne L du métro à l’extérieur de Manhattan, Williamsburg, à Brooklyn, devient_x000D_ le nouveau havre des créateurs. Avec des loyers plus bas et la proximité de la_x000D_ ville, c’est un endroit idéal pour celles et ceux qui ne se résolvent pas à_x000D_ quitter l’ombre de l’Empire State Building. C’est là que Paine et plusieurs de_x000D_ ses amis ouvrent une galerie collective, la Brand Name Damages, sur Bedford_x000D_ Avenue. L’inauguration a lieu en 1989, et l’expérience ne dure qu’un an et_x000D_ demi. Paine s’en souvient comme de « la plus formatrice de toutes,_x000D_ l’occasion d’échouer et d’être capable de rebondir ». 

_x000D_ _x000D_

Lorsqu’il_x000D_ aborde un nouveau sujet, il l’étudie en profondeur, en apprend la langue, les_x000D_ éléments, les règles, les cadres temporels et les limites, jusqu’à ce qu’il_x000D_ sente qu’il le maîtrise suffisamment pour en manipuler les éléments. Son étude_x000D_ des systèmes linguistiques est au cœur de ses Réplicants, des reconstitutions réalistes de champignons toxiques,_x000D_ d’herbe à puce, de mauvaises herbes et autres végétaux illicites. Ces œuvres_x000D_ ont évolué avec sa connaissance des systèmes linguistiques, tout comme ses_x000D_ œuvres qui sont devenues des machines technologiquement complexes, qu’il a_x000D_ construites et programmées pour qu’elles semblent créer toutes seules peintures_x000D_ et sculptures. 

_x000D_ _x000D_

Depuis la_x000D_ fin des années 1990, Paine travaille à ses Dendroïdes,_x000D_ de grandes sculptures d’arbres en acier inoxydable, habituellement ramifiés,_x000D_ mais sans feuilles. Ces œuvres sont généralement installées en plein air, et_x000D_ offrent un contraste saisissant avec les véritables arbres qui les entourent (Ligne de cent pieds). Ces sculptures_x000D_ combinent magistralement le réalisme de ses Réplicants_x000D_ et un mélange d’organique et d’artifice, tout en mettant de l’avant les_x000D_ technologies présentes dans ses pièces-machines. Paine explique : 

_x000D_ _x000D_

Ils sont faits du matériau le plus antiéthique_x000D_ qui soit par rapport à la version organique : l’acier inoxydable est_x000D_ froid, lourd, rigide et industriel. Les tuyaux des Dendroïdes sont fabriqués à partir de ceux utilisés dans les usines_x000D_ pharmaceutiques, l’industrie lourde, etc. Il y a une dimension transformative_x000D_ dans ces pièces, une transformation alchimique, symbole potentiel des_x000D_ conséquences positives et négatives de la technologie. 2007


_x000D_ _x000D_

En 1997,_x000D_ Paine reçoit le Trustees Award for an Emerging Artist de l’Aldrich Contemporary_x000D_ Art Museum.Ses œuvres font partie de nombreuses collections d’institutions du_x000D_ monde entier, notamment celles du Museum of Modern Art, à New York, du San_x000D_ Francisco Museum of Modern Art, en Californie, du De Pont Museum of_x000D_ Contemporary Art, à Tilburg, aux Pays-Bas, et du Montenmedio Arte_x000D_ Contemporaneo, à Cadix, en Espagne.

« Je_x000D_ pense que les humains sont à la fois machine et nature. » 2007 

_x000D_ _x000D_

Logiciels,_x000D_ physique, science, chimie et botanique jouent un rôle important dans la_x000D_ pratique de Roxy Paine. Son œuvre explore les interactions entre l’humain et la_x000D_ nature, et se veut également une méditation sur le temps à l’ère industrielle. 

_x000D_ _x000D_

Paine naît_x000D_ à New York et grandit à McLean, en Virginie, une banlieue de Washington. Cadet_x000D_ de cinq enfants, il est élevé dans une maison remplie de livres d’art. Son père_x000D_ l’amène souvent visiter des musées. Paine abandonne l’école à 15 ans, et il_x000D_ dira plus tard : « c’est la première décision consciente que j’ai_x000D_ prise ». La même année, il part pour la Californie, puis aboutit au_x000D_ Nouveau-Mexique où il étudie au College of Santa Fe. En 1988, il s’installe à_x000D_ New York et s’inscrit au Pratt Institute à Brooklyn, où il reste deux ans, y apprend_x000D_ la peinture, puis la sculpture. 

_x000D_ _x000D_

 La fin des années 1980 marque un changement_x000D_ sur la scène artistique new-yorkaise. Les loyers dans le Lower East Side,_x000D_ quartier d’artistes, commencent à augmenter régulièrement. Premier arrêt de la_x000D_ ligne L du métro à l’extérieur de Manhattan, Williamsburg, à Brooklyn, devient_x000D_ le nouveau havre des créateurs. Avec des loyers plus bas et la proximité de la_x000D_ ville, c’est un endroit idéal pour celles et ceux qui ne se résolvent pas à_x000D_ quitter l’ombre de l’Empire State Building. C’est là que Paine et plusieurs de_x000D_ ses amis ouvrent une galerie collective, la Brand Name Damages, sur Bedford_x000D_ Avenue. L’inauguration a lieu en 1989, et l’expérience ne dure qu’un an et_x000D_ demi. Paine s’en souvient comme de « la plus formatrice de toutes,_x000D_ l’occasion d’échouer et d’être capable de rebondir ». 

_x000D_ _x000D_

Lorsqu’il_x000D_ aborde un nouveau sujet, il l’étudie en profondeur, en apprend la langue, les_x000D_ éléments, les règles, les cadres temporels et les limites, jusqu’à ce qu’il_x000D_ sente qu’il le maîtrise suffisamment pour en manipuler les éléments. Son étude_x000D_ des systèmes linguistiques est au cœur de ses Réplicants, des reconstitutions réalistes de champignons toxiques,_x000D_ d’herbe à puce, de mauvaises herbes et autres végétaux illicites. Ces œuvres_x000D_ ont évolué avec sa connaissance des systèmes linguistiques, tout comme ses_x000D_ œuvres qui sont devenues des machines technologiquement complexes, qu’il a_x000D_ construites et programmées pour qu’elles semblent créer toutes seules peintures_x000D_ et sculptures. 

_x000D_ _x000D_

Depuis la_x000D_ fin des années 1990, Paine travaille à ses Dendroïdes,_x000D_ de grandes sculptures d’arbres en acier inoxydable, habituellement ramifiés,_x000D_ mais sans feuilles. Ces œuvres sont généralement installées en plein air, et_x000D_ offrent un contraste saisissant avec les véritables arbres qui les entourent (Ligne de cent pieds). Ces sculptures_x000D_ combinent magistralement le réalisme de ses Réplicants_x000D_ et un mélange d’organique et d’artifice, tout en mettant de l’avant les_x000D_ technologies présentes dans ses pièces-machines. Paine explique : 

_x000D_ _x000D_

Ils sont faits du matériau le plus antiéthique_x000D_ qui soit par rapport à la version organique : l’acier inoxydable est_x000D_ froid, lourd, rigide et industriel. Les tuyaux des Dendroïdes sont fabriqués à partir de ceux utilisés dans les usines_x000D_ pharmaceutiques, l’industrie lourde, etc. Il y a une dimension transformative_x000D_ dans ces pièces, une transformation alchimique, symbole potentiel des_x000D_ conséquences positives et négatives de la technologie. 2007


_x000D_ _x000D_

En 1997,_x000D_ Paine reçoit le Trustees Award for an Emerging Artist de l’Aldrich Contemporary_x000D_ Art Museum.Ses œuvres font partie de nombreuses collections d’institutions du_x000D_ monde entier, notamment celles du Museum of Modern Art, à New York, du San_x000D_ Francisco Museum of Modern Art, en Californie, du De Pont Museum of_x000D_ Contemporary Art, à Tilburg, aux Pays-Bas, et du Montenmedio Arte_x000D_ Contemporaneo, à Cadix, en Espagne.