Walter Richard Sickert

A ma désuète de mère

1928

Habillé en homme du monde soigné, avec son haut-de-forme et son monocle typiques, Talbott O'Farrell (1880-1952) chante à pleins poumons son succès de 1919-1920 dont les célèbres paroles sont : « Though she wears no fine cloths or no rich silken hose / Still there's something that makes her divine / For the Angels above taught the way how to love / To that old fashioned mother of mine. » [Elle a beau ne pas porter de vêtements de qualité ni de collants en soie luxueux / Il y a malgré tout quelque chose de divin en elle / Car les anges lui ont enseigné l'amour / À ma désuète de mère.] Basée sur une peinture antérieure, cette eau-forte a été publiée en 1928 par Leicester Galleries. Sickert parvient à rendre des textures visuelles extraordinaires et une surprenante palette de gris en utilisant une grille de lignes horizontales et verticales, combinées à des diagonales dans les parties plus sombres, où il y a davantage d'encre.

Titre
A ma désuète de mère
Date
1928
Technique
Estampe
Matériaux
eau-forte sur papier vergé
Dimensions
26 x 19.9 cm; plate: 19.5 x 14.9 cm
Nationalité
Grande-Bretagne
Mention de source
Acheté en 1974
Numéro d'acquisition
17950

Plus sur Walter Richard Sickert