Antonio da Trento

Auguste et la Sibylle Tiburtine

v. 1527-1530

Bartsch XII, 90.7

Le graveur sur bois de fil Antonio da Trento fait un peu figure de personnage mystérieux de la Renaissance; on le connaît essentiellement par ce que le biographe Giorgio Vasari rapporte de sa relation avec Parmigianino. Les deux artistes cohabitent à la suite du départ de Trento pour Bologne en 1527, après le sac de Rome, et y exécutent à quatre mains un certain nombre de gravures en clair-obscur jusqu'à ce que Trento s'éclipse soudainement avec tous les dessins pour gravure de Parmigianino. Association peu féconde que celle de ces deux hommes : Vasari mentionne quatre gravures sur bois, auxquelles s'ajoutent deux autres signés Antonio da Trento. Le présent clair-obscur est tiré de la « Légende dorée », recueil hagiographique du Moyen Âge qui raconte la vie des saints et certains épisodes de la vie du Christ. Ici Auguste demande à la Sibylle Tiburtine si le monde connaîtra un jour un plus homme plus illustre que lui. C'est alors qu'apparaît sur un nuage la Vierge à l'Enfant.

Titre
Auguste et la Sibylle Tiburtine
Date
v. 1527-1530
Technique
Estampe
Matériaux
gravure sur bois clair-obscur sur papier vergé ivoire
Dimensions
35 x 26.7 cm
Nationalité
Italie
Mention de source
Don de Philip R.L. Somerville, Toronto, 2010
Numéro d'acquisition
43270