Christos Dikeakos

Hightech Park, Vancouver

2002

Christos Dikeakos utilise la photographie pour explorer l'histoire culturelle des lieux. Dans cette oeuvre, il attire l'attention sur les conséquences récentes de la mise en valeur immobilière de Vancouver, surtout le secteur de False Creek qui a subi de nombreux changements à la suite de l'Exposition universelle de 1986. Si le titre évoque la haute technologie, c'est que False Creek a été zoné technoparc durant la période des spéculateurs point-com. Après l'effondrement de cette industrie, des entreprises technologiques plus modestes se sont rapprochées de cette zone riveraine. Les deux personnes dans l'oeuvre sont des figurants dans l'important trafic de drogues qui se déroule maintenant dans ce secteur. La dernière image est un assemblage numérique de plusieurs négatifs montrant les altérations du site sur deux ans. Comme d'autres photographes de Vancouver, tels Roy Arden et Howard Ursuliak, Dikeakos montre les conséquences de certaines économies sur le paysage urbain. Hightech Park est devenu la patrie des déchets et des rebuts de la société de consommation, ses habitants humains marginalisés par la société.

Titre
Hightech Park, Vancouver
Date
2002
Technique
Photographie
Matériaux
épreuve à développement chromogène
Dimensions
88.9 x 217.3 cm
Nationalité
Canada
Mention de source
Acheté en 2005
Numéro d'acquisition
2005.90