Gustave Doré

La Parque et l’Amour

1877

En 1877, Doré exposa pour la première fois une sculpture au Salon. Il s’agissait de la version en plâtre et à l’échelle monu-mentale de ce groupe. L’artiste réalisa à partir du modèle initial une réduc-tion de format moyen, en terre cuite, qu’il fit couler en bronze. Atropos, la divinité greco--romaine du Destin, coupe le fil de la vie d’Éros, dieu de l’amour. Le sculpteur songea un moment à intégrer ce groupe à un monument qui devait être élevé à la mémoire d’Alfred de Musset. L’originalité de l’invention iconographique est à la mesure du désespoir amou-reux de l’auteur des Caprices
de Marianne.

Artiste
Titre
La Parque et l’Amour
Date
1877
Technique
Sculpture
Matériaux
bronze patiné
Dimensions
101 x 61 x 61 cm
Nationalité
France
Mention de source
Don de Alfred et Ingrid Lenz Harrison, Wayzata (Minnesota), 2014
Numéro d'acquisition
46332