Nicole Jolicoeur

La voie parfaite

1994

La pratique artistique de Nicole Jolicoeur est centrée sur son appropriation et son interprétation de documents photographiques réalisés au XIXe siècle sur l'hystérie, une maladie dite féminine que l'on croyait d'origine sexuelle. Le psychiatre français Pierre Janet avait alors pris ces photos de sa patiente Madeleine Lebouc. On voit sur ses pieds et sa poitrine des blessures qui rappellent les stigmates du Christ et Son Nom, signes de son identification aux souffrances du Rédempteur. Dans son titre, Jolicoeur évoque cette dimension mystique ou religieuse du langage de l'hystérie qui appelle à la transcendance du corps par la mortification de la chair. En outre, elle voile les images de soie nouée et drapée pour suggérer une sensualité réprimée tout en marquant l'impossibilité d'une vision unifiée et, donc, d'une signification unique.

Titre
La voie parfaite
Date
1994
Technique
Sculpture
Matériaux
épreuves à la gélatine argentique, soie, tablettes de métal, texte en peinture acrylique
Dimensions
espace pour l'installation: 20 x 20 m (400 sq. m approx.)
Nationalité
Canada
Mention de source
Acheté en 1997
Numéro d'acquisition
38290.1-5