Gian Lorenzo Bernini

Le pape Urbain VIII (Maffeo Barberini)

v. 1632

L'amitié entre Bernini, dit le Bernin, et le pape Urbain VIII (1623-1644) explique sans doute l'extraordinaire présence de ce portrait. L'expression à la fois pensive et sage du pontife, son maintien digne, sa tête légèrement inclinée ainsi que la finesse des détails de ses vêtements donnent l'impression que le personnage vient de s'immobiliser pour un court moment.

– encore en 1964
La famille Castelbarco Albani, Rome, Italie [1]

Collection anonyme, Zurich, Suisse [2]

en 1969 – 1973
« Établissement pour la Culture et Arts », Vaduz, Liechtenstein (Robert Leclerc, Genève, Suisse) [3]

12-1973 – 07-1974
Eugene V. Thaw (né en 1927), New York, NY, É.-U., et David Carritt (né en 1927), Londres, Angleterre, R.-U. (propriété conjointe), acheté de Robert Leclerc, Genève, Suisse [4]

1974 –
Musée des beaux-arts du Canada, acheté d’Eugene V. Thaw, New York [5]

[1] Nul ne sait comment les Castelbarco Albani, une famille italienne distinguée d’origine albanaise, sont entrés en possession du buste d’Urbain II. On connaît les liens de plusieurs membres de la famille avec la papauté : p. ex. Carlo Albani était « Maestro di Camera » du cardinal Francesco Barberini, le neveu du pape Urbain VIII. Au 18e siècle, un des Castelbarco Albani devient Clément XI. Puisque la principale lignée romaine des Albani s’est éteinte, une lignée collatérale mène à la famille Castelbarco Albani, qui se considère son héritière directe.

Selon une déclaration de Carlo Castelbarco Albani (1926-2005) de Casciago en Italie, datée du 5 octobre 1974, sa famille a possédé le buste du pape Urbain VIII jusqu’à la fin des années 1960 [dossiers de documentation du MBAC]. Durant plusieurs années, son père, le prince Cesare Castelbarco Albani (décédé en 1972), a tenté sans succès de vendre le buste par l’entremise de son frère, le comte Francesco Castelbarco Albani, marchand d’antiquités de Milan. Francesco Castelbarco Albani conserve le buste jusqu’en 1964, lorsque le prince Cesare en reprend possession. Ce sera la dernière fois que Carlo Castelbarco Albani verra le marbre. En 1969, le prince Cesare lui montre un article de Rudolf Wittkower dans le Burlington Magazine, attribuant le buste à Bernini [Wittkower, Rudolf. « A New Bust of Pope Urban VIII by Bernini », Burlington Magazine, vol. 111, no 791 (février 1969) p. 60]. À cette occasion, son père lui dit qu’il avait vendu le buste à un marchand d’art de Genève sans connaître son attribution [dossier de documentation du MBAC].

[2] Voir note [4].

[3] Voir note [4].

[4] Dans une déclaration faite à Londres, le 11 octobre 1974, David Carritt prétend avoir fait l’achat du buste d’Urbain VIII après Noël 1973 en propriété conjointe avec Eugene V. Thaw de New York, de Robert Leclerc de Genève. Ce banquier et marchand d’art suisse disait en avoir fait l’acquisition à la fin des années 1960. Selon Carritt, Leclerc avait indiqué l’avoir acheté d’une banque à Zurich. Leclerc était associé à l’Établissement pour la Culture et Arts de Vaduz au Liechtenstein [facture du marchand, datée du 11 juillet 1974, dossier de documentation du MBAC].

[5] Formulaire d’acquisition du Musée des beaux-arts du Canada, daté du 12 juillet 1974 [dossier de documentation du MBAC].

Titre
Le pape Urbain VIII (Maffeo Barberini)
Date
v. 1632
Technique
Sculpture
Matériaux
marbre
Dimensions
94.7 x 68.8 x 34.3 cm avec socle
Nationalité
Italie
Mention de source
Acheté en 1974
Numéro d'acquisition
18086