Pierre Puvis de Chavannes

Les bienfaits de la Paix (étude pour « Inter Artes et Naturam »)

1890

Allégorie sur le thème de l'art et de la nature, cette oeuvre a servi d'étude préparatoire exécutée pour une grande murale du musée de Rouen que l'artiste acheva en 1891. Dans un paysage idéalisé qui surplombe la ville de Rouen, des hommes, des femmes et des enfants étudient la nature et l'architecture, dessinent et créent des poteries.

Sceau de la Maison Chapuis sur le châ ssis

Sceau de la Douane centrale de Paris sur le châ ssis et la toile

Durand-Ruel : D 16193 P. de Chavannes « Les bienfaits de la paix »

en 1935-06-07 – encore en 1945-11-13

Georges Bernheim, Paris, France [1]

en 1951-12-29 – 1955-05-18

Arthur Tooth & Sons, Londres, R.-U. [2]

1955-05-18 –
Musée des beaux-arts du Canada, achetée d’Arthur Tooth & Sons [3]

[1] Le 7 juin 1935, le tableau fait partie de la vente aux enchères, Tableaux modernes provenant de la Collection Geoges Bernheim, à la Galerie Jean Charpentier de Paris, mais ne trouve pas preneur [lot 75, sous le titre, Inter Artes et Naturam]. Selon Paul-Louis Durand-Ruel, Bernheim a mis le tableau en consignation chez Durand-Ruel, le 24 avril 1939. L’œuvre, qui reçoit le no de dépôt 16193 (voir l’étiquette au verso), est expédiée chez Durand-Ruel de New York. Le 25 mai 1939, elle est inscrite dans les livres de Durand-Ruel New York sous le no de dépôt 9452. Le 17 février 1942, Durand-Ruel la met en consigne chez Jacques Seligmann & Co. de New York [courriel de Paul-Louis Durand-Ruel, Paris, à A. Kausch, projet de recherche sur la provenance du MBAC, le 19 septembre 2008]. Vers la fin de 1945, Seligmann renvoie le tableau en France avec d’autres œuvres en consignation de Bernheim [lettre de Germain Selignman à Georges Bernheim, datée du 13 novembre 1945, dossiers de Jacques Seligmann & Co., boîte 014, « Georges Bernheim 1936-46 », Archives of American Art, Washington DC]. Selon Paul-Louis Durand-Ruel, sa galerie n’a jamais possédé, acheté ou vendu Les bienfaits de la paix. Il n’a pu confirmer l’affirmation d’Aimee Brown Price selon laquelle Durand-Ruel l’a achetée de l’artiste, le 14 août 1894 [Pierre Puvis de Chavannes, Van Gogh Museum, Amsterdam, 1994, no de cat. 129].

[2]Le tableau fait partie d’une exposition chez Tooth & Sons en 1951 [Recent Acquisitions VI, Arthur Tooth & Sons, Londres, du 26 novembre au 29 décembre 1951]. Dans le catalogue d’exposition, on commet une erreur en donnant Bernheim-Jeune comme ancien propriétaire [lettre de Guy-Patrice Dauberville, directeur de Bernheim-Jeune, à A. Kausch, projet de recherche sur la provenance du MBAC, le 23 avril 2008]. Georges Bernheim est le cousin de Gaston et Josse Bernheim-Jeune.

[3] Dossiers d’acquisition [dossier de documentation du MBAC]

Signée en bas à droite : P. Puvis de Ch.

Titre
Les bienfaits de la Paix (étude pour « Inter Artes et Naturam »)
Date
1890
Technique
Peinture
Matériaux
huile sur toile
Dimensions
64.3 x 170.1 cm
Nationalité
France
Mention de source
Acheté en 1955
Numéro d'acquisition
6331

Plus sur Pierre Puvis de Chavannes