Allan Ramsay

Madame Lindesay d'Eaglescarnie

1750

Ramsay est un portraitiste très apprécié par ses compatriotes écossais; Il travail à Londres et à Édimbourg. Ses contemporains aiment à la fois l'étalage et la réserve, comme l'illustrent ici les soies riches de la robe peinte à grands traits, qui contrastent avec la retenue et le sourire énigmatique reflétant le rang social de cette femme. Habituellement, le peintre et le modèle choisissent ensemble la pose et les vêtements, parfois en consultant des estampes ou des dessins de modèles. Les « marchands de visages » comme Ramsay, peignent les têtes puis confient généralement le reste du tableau à des adjoints ou à des peintres spécialistes des drapés.

Cadre : bois sculpté, doré et travaillé. Grande-Bretagne, milieu du XVIIIe siècle, d'après un modèle français

Étiquette au verso : Arthur Tooth & Sons, no A 2062

Lord Basing, R.-U. [1]

en 1932-10-12 – encore en 1933
E. Parsons & Sons, Londres, R.-U. [2]

Marchand inconnu, Londres

– 1947-11-08

Tooth & Sons, Londres, achetée d’un marchand inconnu [3]

1947-11-08 – 1972-09-15

James Kenneth Weir, 2e vicomte Weir (1905-1975), Montgreenan, Écosse, R.-U., achetée de Tooth & Sons [4]

1972-09-15 –
Musée des beaux-arts du Canada, présentée par le très hon. vicomte Weir en mémoire de son épouse, née Lucy Crowdy, d’Ottawa [5]

[1] T.S. Bathurst de la firme londonienne, Tooth & Sons, mentionne lord Basing comme ancien propriétaire du tableau [lettre au conservateur du MBAC, Myron Laskin junior, datée du 18 janvier 1973, dossier de documentation du MBAC].

[2] Le tableau fait partie de L’exposition de trésors artistiques chez Christie’s de Londres, du 12 octobre au 5 novembre 1932, sous le no de cat. 1352. Dans le catalogue, on donne comme propriétaire le marchand d’art londonien, E. Parsons & Sons. Ce dernier annonce la vente du tableau avec photo dans la 54e édition annuelle de la revue, The Year’s Art, Londres 1933, p. 25.

[3] Voir notes [1] et [4]. Bathurst mentionne que Tooth & Sons fait l’acquisition de l’œuvre d’un marchand londonien, mais ne dévoile ni son nom ni la date de transaction.

[4] Selon T.S. Bathurst [voir notes 1 et 3], le vicomte Weir achète le tableau, le 8 novembre 1947, chez Tooth & Sons de Londres.

[5] Registre d’acquisition [dossier de documentation du MBAC].

Artiste
Titre
Madame Lindesay d'Eaglescarnie
Date
1750
Technique
Peinture
Matériaux
huile sur toile
Dimensions
76.2 x 63.5 cm with oval image
Nationalité
Grande-Bretagne
Mention de source
Don du 2e vicomte Weir, 1972, à la mémoire de sa femme, née Lucy Crowdy d'Ottawa
Numéro d'acquisition
17092