Agostino Carrache

Orphée et Eurydice

v. 1590-1595

Bartsch 123; De Grazia Bohlin 178, épreuve du second état avec l'adresse de Rascicotti

L'oeuvre de l'illustre famille des Carracci (ou Carrache), soit les deux frères Annibale et Agostino, et leur cousin Ludovico, marque l'apogée de l'art bolonais de la fin du XVIe siècle. Avec plus de deux cents gravures, Agostino est, et de loin, le graveur le plus prolifique des trois, tout en étant un peintre accompli. « Orphée et Eurydice » donne à voir le héros de la mythologie grecque ramenant son épouse des Enfers après avoir charmé Hadès par sa musique. Même si le thème n'en pas explicitement sensuel, il appartient bel et bien à la suite, dite « La Lascivie », de quinze gravures érotiques tirées de scènes mythologiques et bibliques que le pape Clément VII dénonce comme portant atteinte à la décence publique. Ici, la lyre d'Orphée se trouve transformée en viole italienne du XVIe siècle ou violon (Crémone se signale à l'époque par sa lutherie).

Titre
Orphée et Eurydice
Date
v. 1590-1595
Technique
Estampe
Matériaux
gravure au burin sur papier vergé ivoire
Dimensions
15 x 10.8 cm
Nationalité
Italie
Mention de source
Don de Philip R.L. Somerville, Toronto, 2010
Numéro d'acquisition
43276

Plus sur Agostino Carrache