Charles Gagnon

Peinture pour un salon funéraire

1962

Lors d'une visite à sa galerie, Charles Gagnon apprend que le directeur d'un salon funéraire cherche une peinture pour son établissement. Son galeriste lui demande en blague s'il en a une pour ce client et Gagnon répond qu'il peut en peindre une immédiatement. Cette oeuvre a donc porté ce titre avant même sa création. Le collage de journaux montre des annonces faisant la promotion des églises anglophones de Montréal. Pour trancher avec le ton sérieux du sujet, Gagnon ajoute une touche d'humour en insinuant que l'homme dans le cercueil pensait aux seins de sa mère, lesquels occupent la partie supérieure gauche de la toile. La direction du salon funéraire n'a pas acheté le tableau.

Titre
Peinture pour un salon funéraire
Date
1962
Technique
Peinture
Matériaux
huile et collage de papier sur toile
Dimensions
127.1 x 111.8 cm
Nationalité
Canada
Mention de source
Don de Michiko Gagnon, Montréal, 2007
Numéro d'acquisition
42248