Kees Van Dongen

Souvenir de la saison d'Opéra Russe

1909

NEW - Illustrant le ballet « Cléopâtre », dansé par les ballerines Anna Pavlova et Ida Rubinstein, ce tableau commémore un événement culturel de prime importance : la célèbre saison 1909 des Ballets russes de Diaghilev à Paris. Cet artiste s'inspire du modernisme et de l'exotisme de la vie et de l'art; avec ses couleurs vives, ses courbes stylisées et sa composition rythmée, ce tableau évoque la langueur sensuelle de la danse et l'exubérance de la vie nocturne de Paris.

1909 – 1919-04
Daniel Henry Kahnweiler (1884–1979), Paris, France, acheté à Kees van Dongen [1]

1919-04 – toujours en 1922
Galerie Flechtheim (Alfred Flechtheim, 1878–1937), Düsseldorf, Allemagne, acquis auprès de Daniel Henry Kahnweiler [2]

– 1936-02-22
Madeleine Angles Orosdi (1889–1949), Paris, France, met en vente le tableau aux enchères Tableaux modernes de l’hôtel Drouot, le 22 février 1936, lot no 106 [3]

1939-04 –
Bernard Poissonnier, Paris, France [4]

Galerie Rive Gauche, Paris, France [5]

– 1962-11-09
Galerie Motte, Genève, Suisse [6]

1962-11-09 – 1966-12
Galerie Dubourg (Jacques Dubourg), Paris, France [7]

1966-12
Musée des beaux-arts du Canada, acheté à la Galerie Jacques Dubourg [8]

[1] Dans une lettre au conservateur chargé des recherches du MBAC, Myron Laskin Jr., le marchand d’art Daniel Henry Kahnweiler écrit : [traduction] « Le Van Dongen reproduit dans votre bulletin 11/1968 m’a déjà appartenu. Je l’ai acheté à Van Dongen en 1909 avec deux autres tableaux du même ballet et il portait le no 302. Je l’ai prêté en mai 1912 à la ‘Rheinischer Kunstsalon’ de Cologne (Feldmann), une galerie qui a disparu après la première guerre. Il est passé en avril 1919 à la Galerie Alfred Flechtheim de Düsseldorf. Je ne sais pas à qui ils l’ont vendu. » [Lettre datée du 20 avril 1971, dossier de documentation du MBAC].

[2] Voir note [1]. La peinture a été montrée à la Galerie Alfred Flechtheim dans le cadre d’une exposition sur les femmes de Van Dongen [Kees van Dongen, Frauen, Galerie Alfred Flechtheim, Düsseldorf, du 5 au 8 octobre 1919, cat. no 9 dans la section consacrée aux œuvres de Van Dongen, sous le titre Russisches Ballett ‘Cleopatra’]. En 1922, Flechtheim prête le tableau à deux expositions en Allemagne. Celui-ci est d’abord présenté par la Kestner Gesellschaft de Hanovre [48. Sonderausstellung Meisterwerke Deutscher Kunst aus Hannoverschem Privatbesitz, Kestner Gesellschaft, Hanovre, du 5 février au 1er mars 1922, cat. no 41, sous le titre Le ballet russe]. Une étiquette de la Kestner Gesellschaft portant le numéro 1749 est fixée au châssis du tableau. De Hanovre, l’œuvre est ensuite envoyée à une exposition sur l’œuvre de Van Dongen organisée par la Hansa Werkstätten de Hambourg [Lettre de la Kestner Gesellschaft de Hanovre en Allemagne, datée du 24 novembre 1969, à Myron Laskin Jr., dossier de documentation du MBAC]. L’œuvre est alors à vendre : elle figure sur une liste de prix adressée par Flechtheim à la Kestner Gesellschaft le 22 janvier 1922 [NLA HA Dep. 100 Nr. 18, dossier 130, Niedersächsisches Landesarchiv, Hanovre].

[3] Selon le catalogue de la vente aux enchères, le tableau provient de la collection d’une femme anonyme [« appartenant à Madame X… »]. Les dossiers du commissaire-priseur relatifs à cette vente indiquent que « Madame X » est « Madame Angles Orosdi », [Étude de maîtres Talon, Bonnefous, Pillet, Chevallier et Baudoin : minutes et dossiers de ventes (1808-1940), D.48E3 129 – Baudoin, janvier-mai 1936, Archives de Paris, Paris, France]. Il s’agit de Madeleine Angles Orosdi, fille du célèbre homme d’affaires et collectionneur d’art Léon Orosdi.

[4] Le tableau fait partie d’une exposition qui se tient au Musée des Arts Décoratifs de Paris en 1939. Dans le catalogue, on mentionne Bernard Poissonnier comme prêteur du tableau [Ballets russes de Diaghilev, Musée des Arts Décoratifs, Paris, avril et mai 1939, cat. no 358, sous le titre Souvenir de la saison d’opéra russe]. Poissonnier était un collectionneur parisien d’art moderne français, qui possédait notamment des œuvres d’Apollinaire, de Gris et de Picasso.

[5] Le sceau de la Galerie Rive Gauche de Paris apparaît sur le châssis du tableau. En 1969, R.A. Augustinci de la Galerie Rive Gauche informe Myron Laskin Jr. qu’il se rappelle avoir eu le tableau entre les mains plus de 20 ans auparavant, mais ne se souvient pas à qui il l’a acheté, ni à qui il l’a vendu [Lettre datée du 24 mars 1969, dossier de documentation du MBAC].

[6] Le tableau fait partie du catalogue de vente de la Galerie Motte [Tableaux Modernes, Galerie Motte, Genève, du 5 au 9 novembre 1962, lot no 259, sous le titre Ida Rubinstein et Anna Pavlona [sic] – Souvenir de la saison d’opéra russe (1909)].

[7] Jacques Dubourg fait probablement l’acquisition du tableau en novembre 1962 lors de la vente de la Galerie Motte, où il agit comme adjoint de Mme Motte [voir note 6]. En 1965, le tableau est présenté à l’exposition The Heroic Years. Paris 1908–1914 au Museum of Fine Arts, à Houston au Texas. Le catalogue de cette exposition n’a jamais été terminé ni publié, mais dans les archives du musée, on indique la Galerie Jacques Dubourg de Paris comme prêteur de l’œuvre [Lettre à Myron Laskin Jr., datée du 5 mars 1970, de C. Cabanné Smith du Museum of Fine Arts, Houston, dossier de documentation du MBAC].

[8] Registre d’acquisition [dossier de documentation du MBAC].

- Recherche en cours -

Titre
Souvenir de la saison d'Opéra Russe
Date
1909
Technique
Peinture
Matériaux
huile sur toile
Dimensions
54.2 x 65 cm
Nationalité
Pays-Bas
Mention de source
Acheté en 1966
Numéro d'acquisition
14984