Christoffel Jegher

Suzanne et les vieillards

v. 1635

Suzanne et les vieillards est une œuvre de collaboration : Rubens l’a
« dessinée et publiée » et Jegher l’a « gravée », c'est-à-dire qu’il a sculpté le dessin dans un bloc qui a servi à imprimer l’estampe. Le
« privilège » de Rubens – un avertissement sur l'interdiction légale de reproduire l’image – est également ajouté. Rubens aurait fait le dessin ou peint le modèle que Jegher aurait rendu par des traits dont l’épaisseur et la densité variables produisent volume et tonalité. Dans cette gravure, Rubens et Jegher ont adopté un vocabulaire visuel abstrait caractérisé par un jeu de tensions. Alors que la chair, l’étoffe et la pierre sont rendues par des lignes soigneusement contrôlées qui unissent les différents matériaux, l’eau qui tombe est finement reproduite par des touches libres, non structurées. Le choix de la gravure sur bois permet de réaliser des estampes plus grandes. Du point de vue de la taille et de l'effet, l’œuvre est comparable à une petite peinture produite pour un collectionneur privé.

Titre
Suzanne et les vieillards
Date
v. 1635
Technique
Estampe
Matériaux
gravure sur bois sur papier vergé ivoire
Dimensions
43.7 x 57.5 cm
Nationalité
Flandre
Mention de source
Acheté en 1999
Numéro d'acquisition
40099