Michel de Broin

Tenir sans servir c'est résister - version autonome

2004

Vidéo et montage : Émilien Chatelain
Performance : Eve K. Tremblay
Soutien technologique : Jacques de Broin

"Tenir sans servir c’est résister – version autonome" a été créée et mise en circulation à Paris durant l’alerte orange des mesures Vigipirate. Équipée de piles, d’une mémoire, d’une horloge et comportant un électroaimant de forte capacité (300 kilos), elle fonctionne tel un robot semi-autonome, conçu pour être installé sur des surfaces métalliques. Le clavier électronique permet à son utilisateur d’armer et de désarmer l’aimant pour une durée spécifique, divulguée en composant un code secret programmable à six chiffres. Sans cette signature électronique, il est impossible de retirer l’appareil solidement greffé à une surface. L’horloge à diodes électroluminescentes affiche le compte à rebours qui peut faire penser à celui d’une bombe à retardement, mais contrairement à une bombe, à la fin du décompte, le robot, qui constitue une forme de résistance électronique, tombe de façon anodine au sol.

Titre
Tenir sans servir c'est résister - version autonome
Date
2004
Technique
Sculpture
Matériaux
installation vidéo numérique à 4 canaux, XX min, électro-aimant, pile, clavier, diodes électroluminescentes, chargeur, boîtier blindé et série de 6 épreuves au jet d'encre
Dimensions
installation aux dimensions variable
Nationalité
Canada
Mention de source
Acheté en 2007
Numéro d'acquisition
42092