Joseph Beuys

Traîneau

1969

Lorsque son avion est abattu en 1944 près du front de Crimée, Joseph Beuys s’invente une histoire mythique dans lequel il relate son expérience de mort imminente et l’opération de sauvetage menée par un groupe de Tatars nomades :

N’eut été des Tatars, je ne serais pas ici aujourd’hui […] J’étais […] inconscient […] je ne me suis vraiment réveillé qu’une douzaine de jours plus tard, dans un hôpital de campagne allemand. De cet épisode, il ne me reste que des images qui ont pénétré dans ma conscience […] Je me rappelle des voix disant « Voda » (Eau), puis le feutre de leurs tentes et cette puissante et aigre odeur de fromage, de graisse et de lait. Ils m’avaient entièrement enduit de graisse pour m’aider à me réchauffer et enveloppé de feutre pour que je conserve ma chaleur.

Beuys exploitera tant et plus la graisse et le feutre, matériaux intimement liés à cette expérience profonde et au potentiel de transformation. Ce banal traîneau d’enfant, avec la lampe de poche, le feutre et la graisse, rappelle l’histoire de son prétendu sauvetage.

Artiste
Titre
Traîneau
Date
1969
Technique
Sculpture
Matériaux
traîneau de bois avec ferrures, couverture de feutre, torche électrique, bandes de tissu avec agrafes en métal, cône de graisse
Dimensions
41.3 x 90.2 x 35 cm assembled; sled: 25.1 x 90.2 x 35 cm
Nationalité
Allemagne
Mention de source
Acheté en 1973
Numéro d'acquisition
17240