Jacob van Ruisdael

Une chute d'eau

v. 1660-1670

La nature règne en maître dans les tableaux de Ruisdael, et la place réduite réservée aux êtres humains renforce cet ordre de choses et exprime la fascination de l'artiste pour la puissance des phénomènes naturels. La présence fugace de trois figures traversant une passerelle qu'on distingue à peine au milieu de l'eau et des rochers traduit bien les vues de Ruisdael sur l'humanité et la nature. Sa série de peintures sur le thème des chutes n'a pas été réalisée d'après nature par l'artiste, qui s'est plutôt inspiré des paysages scandinaves du peintre hollandais Allaert van Everdingen (1621¿1675).

– 1769-11-13

J.G. Cramer, Amsterdam (?) [1]

1772
Vente aux enchères de Rodolphe Frey, Bâ le, Suisse, no 129 (?) [2]

en 1835 –
Collection Brandon, Blackheath, R.-U. (?) [3]

en 1864 – 1934-03-23

J. Brandram Peele; Mlle Peele, Childown Hall, Chertsey, Surrey, R.-U., par voie de succession [4]

1934-03-23 – 1941
Nathan Katz (1893-1949) et Benjamin Katz (né en 1891), Dieren, Pays-Bas, achetée de Mlle Peele [5]

1941 – 1945
Adolf Hitler (« collection Linz »), Linz, Autriche, achetée de Nathan et Benjamin Katz [6]

1945 – 1946-05-03

Point de rassemblement central de Munich, Munich, Allemagne [7]

1946-05-03 – 1947-11-13

Stichting Nederlandsch Kunstbezit (SNK), La Haye, Pays-Bas [8]

1947-11-13 – 1951-04-25

Nathan et Benjamin Katz, restituée du Stichting Nederlandsch Kunstbezit [9]

1951-04-25 – 1952-03-27

E.J. Van Wisselingh & Co., Amsterdam, Pays-Bas, achetée de la famille Katz [10]

1952-03-27 –
Musée des beaux-arts du Canada, achetée d’E.J. Van Wisselingh & Co.[9]

La principale source de cette provenance est le catalogue raisonné de Seymour Slive, cat. no 249 [Slive, Seymour. Jacob van Ruisdael : a complete catalogue of his paintings, drawings, and etchings, >New Haven, Yale University Press, 2001]. Les exceptions et autres documents à l’appui sont indiqués.

[1] Un tableau de Van Ruisdael dont la description correspond fait partie d’une vente de J.G. Cramer à Amsterdam, le 13 novembre 1769, sous le no 77.

[2] Un tableau de Van Ruisdael dont la description correspond fait partie d’une vente de Rodolphe Frey à Bâ le en 1772.

[3] John Smith mentionne une œuvre de Ruisdael dont la description se rapproche dans son Catalogue Raisonné of the Works of the Most Eminent Dutch Flemish and French Painters, de 1835, cat. no 290. Il note qu’elle a fait partie de la collection Brandon pendant un certain temps.

[4] En 1864, le tableau est exposé à la British Institution de Londres [sous le no 22]. Le prêteur est J. Brandram Peele. Mlle Peele vend le tableau chez Christie's de Londres, le 23 mars 1934 [lot 54].

[5] Au MBAC, une note manuscrite dans son exemplaire du catalogue de vente de chez Christie’s de 1934 indique « Katz » comme acheteur [voir note 2 et dossier de documentation du MBAC].

[6] Portant le numéro d’inventaire 1905, le tableau est inclus avec une photographie dans la « collection Linz » d’Adolf Hitler [base de données de la collection Linz, Musée historique de l’Allemagne, base de données no li001913, consultée le 13 juillet 2009, http ://www.dhm.de/datenbank/linzdb/]. La « collection Linz » comprend plus de 4700 œuvres d’art qu’Hitler voulait exposer dans un vaste musée qu’il planifiait de construire dans sa ville natale de Linz en Autriche. La plupart de ces œuvres provenaient de confiscation de collections juives en Allemagne et à l’étranger; quelques-unes avaient été achetées légalement. Il est noté dans le site web qu’Une chute d’eau de Ruisdael a été achetée de Nathan et Benjamin Katz de Dieren en 1941, puis et restitué aux Pays-Bas après la guerre.

[7] Selon la base de données de la collection Linz, le tableau est confié au Point de rassemblement central de Munich sous le numéro d’inventaire 8837 [voir note 6]. Ce numéro correspond au numéro du Point de rassemblement central de Munich noté sur la carte d’inventaire du SNK [Stichting Nederlandsch Kunstbezit (SNK) Archives, no 852]. L’œuvre est restituée aux Pays-Bas au printemps 1946. Elle est indiquée dans le document, « Reçu et entente de livraison d’objets culturels (reçu hollandais n- 11 b (USFA), comprenant 16 articles », daté du 29 avril 1946, et expédié à Zandvoort en Hollande, le 3 mai 1946 [courriel de Perry Schrier, La Haye, Pays-Bas, à A. Kausch, projet de recherche sur la provenance du MBAC, le 5 septembre 2008, dossier de documentation du MBAC].

[8] Voir note [7]. La carte d’inventaire du SNK indique que le tableau a été remis à la famille Katz, le 13 novembre 1947.

[9] Voir note [8]. Les héritiers de Nathan Katz vendent l’œuvre à la Galerie Charpentier de Paris, le 25 avril 1951 [Succession N.K. Deuxième vente. Importants Tableaux Anciens, lot no 62 sous le titre de Le Torrent].

[8] Pieter Eilers d’E.J. Van Wisselingh & Co. achète le tableau à la vente de chez Charpentier à Paris en 1951 et le vend au Musée des beaux-arts du Canada, le 27 mars 1952 [dossiers d’acquisition, dossier de documentation du MBAC].

[9] Registre d’acquisition [dossier de documentation du MBAC].

Titre
Une chute d'eau
Date
v. 1660-1670
Technique
Peinture
Matériaux
huile sur toile
Dimensions
106.7 x 98.4 cm
Nationalité
Pays-Bas
Mention de source
Acheté en 1952
Numéro d'acquisition
5878