Charlotte Schreiber

Une tête ronde (La confession d'un patriote irlandais)

1879

Le jeune s'est agenouillé pour confesser ses péchés; / Nomine Dei , dit-il, / Au siège de Ross, mon père est tombé / Et à Gorey, tous mes bien-aimés frères; / Ne reste plus que moi, dernier du nom et de la race, / J'irai à Wexford pour prendre leur place. / Maintenant mon père, bénissez-moi avant que je parte / Pour mourir, si Dieu le veut. / Le prêtre ne disait mot, mais un froissement d'étoffe / Fit lever les yeux du jeune homme avec effroi. / L'habit était tombé, et là, tout de rouge vêtu, / Assis, un capitaine yeoman au regard ardent; / Au regard ardent et d'une âpre fureur / Il ne le bénit point mais proféra d'un souffle funeste / Jeune homme, quelle bonne idée d'être venu te confesser / Car c'est un brève heure qu'il te reste à vivre. - Ballade irlandaise

Titre
Une tête ronde (La confession d'un patriote irlandais)
Date
1879
Technique
Peinture
Matériaux
huile sur toile
Dimensions
91.6 x 76.2 cm
Nationalité
Canada
Mention de source
Morceau de réception à l'Académie royale des arts du Canada, déposé par l'artiste, Toronto, 1880
Numéro d'acquisition
118