Vénus arrachant les ailes de Cupidon

modèle et fonte v. 1715-1720

Graveur de médailles célèbre, Soldani fut nommé maître de la Monnaie grand-ducale sous Cosme III de Médicis. À Florence, où prospérait une longue tradition de sculpture sur bronze, il commença également à couler de petits groupes figuratifs comme celui-ci, qui montre Vénus corrigeant son fils Cupidon. Après la mort de Soldani, les moules de cette sculpture et du groupe qui lui fait pendant, représentant Cupidon et Psyché, furent vendus à la manufacture Ginori, à Doccia, qui produisit les oeuvres en porcelaine.

en 1729 –
Marchese Francesco de’ Borboni del Monte (?) [1]

Collection privée, France [2]

Collection privée, France [3]

en 1972-06 – 1972-11-16

Heim Gallery Ltd. (François Heim et Andrew Ciechanowieki), Londres, R.-U. [4]

1972-11-16 –
Musée des beaux-arts du Canada, acheté de la Heim Gallery [5]

[1] Marchese Francesco de’ Borboni del Monte prête un bronze de Soldani Benzi, intitulé Vénus arrachant les ailes de Cupidon, à une exposition à Florence en 1729 [Un grupo di Bronzo, in cui si rappresenta Venere, che spenna L’Amore dell’Illustris(simo) Sig. Massimiliano Soldani Benzi, « Nota de’ quadrice opere di scultura eposti per la festa di S. Luca dagli Accademici del Disegno nella loro cappella…del convento…della SS. Nonziata de Firenze l’anno 1729, p. 8, 10 », cité d’après Montagu, Jennifer. « Massimilinao Soldani’s Venus Plucking the Wings of Cupid. », MBAC, bulletin 24, 1974, p. 22-34]. Toutefois, il n’existe aucun document prouvant que le bronze exposé est le même que celui du MBAC, puisqu’il est possible de tirer plusieurs bronzes du même moule. On sait qu’une autre version du bronze, avec des différences dans la roue du chariot et la base, se trouve dans la collection Bucquet-Bournet de Verron à Paris en 1911. Son emplacement actuel est inconnu [Migeon, Gaston. « La collection Bucquet-Bournet de Verron », Les arts, Paris, sept. 1911, no 117, vol X, p. 7-13 et Montagu, J., note en bas de page no 7]. Il existe également une version du groupe en porcelaine appartenant à Leonardo Lappicirella de Florence en Italie.

[2] Dans une lettre à Myron Laskin junior, conservateur chargé de recherche du MBAC, voici ce qu’écrit Andrew Ciechanowieki sur la provenance du bronze : « À ma connaissance, il est passé deux fois d’une petite collection française à une autre. » [Lettre datée du 2 octobre 1972, dossier de documentation du MBAC].

[3] Voir note [2].

[4] Des négociations pour l’achat du bronze entre le MBAC et la Heim Gallery débutent en juin 1972. La date d’acquisition officielle du bronze est le 16 novembre 1972.

[5] Voir note [4]. Registre d’acquisition [dossier de documentation du MBAC].

Titre
Vénus arrachant les ailes de Cupidon
Date
modèle et fonte v. 1715-1720
Technique
Sculpture
Matériaux
bronze patiné
Dimensions
41 x 29.5 x 22.1 cm
Nationalité
Italie
Mention de source
Acheté en 1972
Numéro d'acquisition
17107