Prix Sobey pour les arts 2021. Les cinq finalistes

Logo de Prix Sobey pour les arts 2021 avec les visages des cinq finalistes


La Fondation Sobey pour les arts et le Musée des beaux-arts du Canada font connaître les cinq finalistes du Prix Sobey pour les arts 2021. Récompense en art contemporain parmi les plus prestigieuses au monde, le Prix Sobey pour les arts est remis chaque année aux artistes visuels qui ont présentés leur travail dans une galerie d’art publique ou commerciale durant les 18 mois précédant sa mise en candidature. En choisissant un.e finaliste dans chacune des cinq régions du Canada, le Prix Sobey pour les arts ouvre des perspectives et fournit un soutien financier important à des artistes canadiens contemporains de la relève, tout en leur assurant une meilleure visibilité au pays et à l’étranger. Le travail des cinq finalistes fera l’objet d’une exposition collective cet automne au Musée des beaux-arts du Canada. Les cinq finalistes de cette année sont : Lorna Bauer (Québec), Rémi Belliveau (Atlantique), Gabi Dao (Côte Ouest et Yukon), Rajni Perera (Ontario) et Laakkuluk Williamson Bathory (Prairies et Nord).

 

Rémi Belliveau (Atlantique)

Rémi Belliveau, Passe-Pierre (détail), 2017. Intervention publique

Rémi Belliveau, Passe-Pierre (détail), 2017. Intervention publique, costume artisanal, kiosque, t-shirts et herbes salées. © Rémi Belliveau Photo : Avec l'autorisation de l'artist.

Rémi Belliveau est un·e artiste multidisciplinaire, musicien·ne, commissaire et auteur/autrice acadien·ne. Originaire de la vallée de Memramcook, au Nouveau-Brunswick, située sur le Mi’kma’ki, territoire ancestral non cédé du peuple mi’kmaq, Belliveau place la culture et les collectivités acadiennes au cœur de son travail. Partant de sources historiques et archivistiques, l’artiste crée des récits en vidéo, installations et art sonore qui déconstruisent et reconfigurent idées et concepts. Ses œuvres ont été exposées à Fredericton, Montréal et Charlottetown, ainsi qu’au West Baton Rouge Museum en Louisiane.

 

Lorna Bauer (Québec)

Lorna Bauer, The Hand of Mee and the Moonflower, 2018. Five hand blown seagreen glass vessels in stainless steel butcher gloves, cast glass, slumped glass, various quartz crystal balls on plaster base

Lorna Bauer, The Hand of Mee and the Moonflower [La main de Mee et la fleur de lune], 2018. Cinq verre soufflé à la bouchesur gants de boucher en acier inoxydable, verre moulé, différentes boules de cristal de quartz sur la base de plâtre, 142cm × 122cm × 25.5cm.Vue de l'installation The Hand of Mee à Galerie Franz Kaka, 2018. Avec l'autorisation de l'artiste et Galerie Nicolas Robert. © Lorna Bauer Photo : Jimmy Limit

Née à Toronto, l’artiste montréalaise Lorna Bauer explore et expérimente les thèmes de l’environnement, de l’architecture, de la réflexion et de la perception. Après s’être concentrée sur le travail photographique, l’artiste a récemment créé des sculptures et des installations qui font souvent référence à des figures historiques et des moments culturels. Ses œuvres ont été présentées au Musée d’art contemporain de Montréal, au Model Projects de Vancouver et dans plusieurs galeries et musées de Toronto. En 2018, elle a reçu le prix Barbara Spohr Memorial.

 

Rajni Perera (Ontario)

Rajni Perera, Revenge 3, 2019. Brass and polymer clay

Rajni Perera, La revenge 3, 2019. Cuivre et argile polymère, 35,56 × 25.40 × 12.70 cm. Avec l'autorisation de l'artiste et Patel Brown. © Rajni Perera Photo : Avec l'autorisation de l'artiste et Patel Brown

Par son travail, la peintre et artiste multimédia Rajni Perera traite de diaspora, d’idéologie coloniale, de pouvoir et d’injustice sociale. Alliant couleurs intenses et riche vocabulaire visuel basé sur la mythologie et la science-fiction, ses tableaux, sculptures et photographies sont des « fenêtres » sur des mondes alternatifs. Le travail de Perera a été exposé à Toronto, Montréal et Regina, ainsi que sur la scène internationale, entre autres à l’Art League Houston, lors de la Biennale de Gwanju et au Tramway à Glasgow.

 

Laakkuluk Williamson Bathory (Prairies et Nord)

Laakkuluk Williamson Bathory, photograph

Laakkuluk Williamson Bathory Photo : Jeremy Mimnagh

Laakkuluk Williamson-Bathory est une artiste multidisciplinaire qui fait appel à la performance, la vidéo, la poésie, le théâtre, le conte et la danse. Née en Saskatchewan, l’artiste habite à Iqaluit, au Nunavut. Dans ses performances de l’uaajeerneq (danse du masque groenlandaise), elle entremêle peur, humour et sexualité. Au centre de son œuvre se trouvent la culture inuite, la féminité et la « récupération de nos propres pratiques », toutes imprégnées de significations politiques. Déterminée à créer et montrer ses réalisations dans un contexte inuit, elle travaille souvent en collaboration et a aussi présenté des performances au Nunavut, à Vancouver, Ottawa et Berlin.

 

Gabi Dao (Côte-Ouest et Yukon)

Gabi Dao, Excerpts from the Domestic Cinema Ch.2, 2019. Video stil

Gabi Dao, Excerpts from the Domestic Cinema Ch.2 [Extraits du cinéma domestique ch. 1 et ch. 2], 2019. Video still, HD vidéo, 00:13:08. Collection de la Vancouver Art Gallery. © Gabi Dao Photo: Avec l'autorisation de l'artiste

Installée sur les territoires non cédés des Nations xʷməθkwəy̓̓əm (Musqueam), Skwxwú7mesh (Squamish) et Səl̓̓ílwətaʔ/Selilwitulh (Tsleil-Waututh), l’artiste vancouvéroise Gabi Dao travaille en sculpture, installation, film et son. Des dialogues entre la culture de la diaspora ancienne et contemporaine s’entremêlent dans ces œuvres, construisant parfois précisément sur les expériences vietnamo-chinoises de sa famille. Parmi les thèmes qui en font partie intégrante, nommons un sens de l’identité, la migration et le déplacement, les jeux de puissance et le traumatisme de la guerre, le tout présenté dans des vérités multiples. Son travail a été exposé dans de nombreux festivals et galeries à Vancouver, Toronto, Los Angeles et Rotterdam.

 

Les oeuvres des finalistes seront présentées dans le cadre d'une exposition collective en automne au Musée des beaux-arts du Canada; le premier prix sera remis au lauréat en novembre. Pour obtenir plus de renseignements, consultez le  Prix Sobey pour les arts. Pour partager cet article, veuillez cliquer sur la flèche en haut à droit de la page.

Partager cet article: 

À propos de l'auteur