Les lauréats du Prix nouvelle génération de photographes Banque Scotia 2023

Les gagnats du Prix nouvelle génération de photographes Banque Scotia 2023 –: Wynne Neilly, Hannah Doucet and Gonzalo Reyes Rodriguez.

Les lauréats du Prix nouvelle génération de photographes Banque Scotia 2023 – Wynne Neilly (Photo: Avec l'autorisation del' artist); Gonzalo Reyes Rodriguez (Photo: Kim M. Hipol + David Aquino); et Hannah Doucet (Photo: Colin Medley).


L’exposition du Prix nouvelle génération de photographes Banque Scotia 2023 au Musée des beaux-arts du Canada présente les œuvres des trois artistes lauréats – Hannah Doucet, Wynne Neilly et Gonzalo Reyes Rodriguez. Les personnes distinguées cette année explorent les complexités actuelles de la représentation du corps, de l’identité, de la culture et de l’histoire à travers des procédés vidéographiques et photographiques. Andrea Kunard, présidente du jury du PNGP et conservatrice principale des photographies, salue leur travail pour son acuité et sa détermination à imaginer de nouvelles possibilités : « Si leurs images posent un regard critique sur la vie d’aujourd’hui, elles ouvrent également des espaces de dialogue et créent un sentiment d’appartenance à une communauté, commente-t-elle. Avec un grand raffinement visuel, un soin minutieux et une vive curiosité, les personnes lauréates du PNGP Banque Scotia témoignent du pouvoir persistant des images photographiques et de leur importance toujours actuelle pour sonder des préoccupations et des angoisses communes, et offrir de nouvelles perspectives sur la manière d’appréhender une culture déjà visuellement saturée. »

Créé en partenariat avec la Banque Scotia et lancé en 2017, ce prix annuel récompense le travail exceptionnel d’artistes canadiens de 35 ans et moins œuvrant dans les arts photographiques. On compte parmi les lauréats précédents Meryl McMaster, Luther Konadu et Séamus Gallagher.

 

Wynne Neilly

Wynne Neilly, Mac, au Queer Skate Jam, 2021, épreuve à développement chromogène

Wynne Neilly, Mac, au Queer Skate Jam, 2021, épreuve à développement chromogène.. Collection de l’artiste. © Wynne Neilly Photo : Avec l’autorisation de l’artiste

Wynne Neilly crée des illustrations sereines, empathiques et méditatives. Queer et s’identifiant comme trans, l’artiste de Toronto réalise des portraits intimes d’autres sujets queers et trans. Dans l’un d’eux, un personnage décontracté respire le calme et la confiance, tenant derrière sa tête une planche à roulettes, tandis qu’un autre montre un couple figé dans une pose affectueuse sur le canapé de son domicile. Des images telles que celles-ci rendent hommage à qui passe devant l’objectif de Neilly et, ensemble, évoquent l’amour et le soutien de la communauté. Des photographies de paysages naturels et urbains – le ciel mandarine spectaculairement encadré par la cime des arbres, maillage déchiré en forme dansante aperçu à travers une clôture rouillée – ponctuent les portraits d’un effet lyrique. L’ensemble figure la vision du monde de Neilly, notamment la façon dont les gens y expriment leur personnalité, et les lieux, au sens propre comme figuré, qu’ils y trouveront pour se sentir en harmonie.    

 

Gonzalo Reyes Rodriguez

Gonzalo Reyes Rodriguez, Sans titre (Piso de Isaac), 2021, épreuves à développement chromogène et au jet d’encre

Gonzalo Reyes Rodriguez, Sans titre (Piso de Isaac), 2021, épreuves à développement chromogène et au jet d’encre. Collection de l’artiste. © Gonzalo Reyes Rodriguez Photo : Avec l’autorisation de l’artiste

L’artiste vancouvérois Gonzalo Reyes Rodriguez travaille à partir de photographies d’archives et de documents éphémères pour explorer nos lectures des images. Les œuvres exposées ont pour origine une boîte de vieux instantanés (datés de 1987 à 1993) d’un photographe inconnu, achetée par l’artiste dans une librairie de Mexico. Rodriguez met en vis-à-vis ces photographies avec des images de ses archives personnelles, voyant dans le parcours de ce jeune homme anonyme des liens avec son propre passé récent. Une œuvre vidéo montre deux des collègues de l’artiste, un journaliste d’enquête et un rédacteur spécialisé en art, en train d’examiner les réalisations du photographe inconnu dans l’espoir de trouver des indices permettant d’éclairer quelque peu son histoire personnelle. Mais, finalement, aucune conclusion certaine ne s’impose. Telle est la nature de la photographie, plaide la série, moins une documentation de la réalité qu’un portail que nous franchissons pour y demeurer, l’espace d’un instant.

 

Hannah Doucet

Hannah Doucet, Watch in Awe (image fixe), 2021–2022, vidéo

Hannah Doucet, Watch in Awe (image fixe), 2021–2022, vidéo, 3 min 24 s. Collection de l’artiste. © Hannah Doucet Photo : Avec l’autorisation de l’artiste

Si les œuvres de l’artiste torontoise Hannah Doucet semblent à première vue enjouées par leur style pop et un certain imaginaire de l’enfance – couleurs vives et saturées; mascottes au visage sympathique; bandes dessinées et motifs empruntés aux animations jeunesse –, elles ne tardent pas à fondre et se déformer pour raconter une histoire plus difficile. Traitée pour un cancer alors qu’elle avait huit ans, l’artiste revisite maintenant son voyage de rêve à Disney World. Convoquant images, vidéos et installations photo qui révèlent l’artificialité de l’utopie proposée par l’industrie du divertissement, Doucet attire notre attention sur le message positif délétère ainsi véhiculé aux plus jeunes concernant la maladie et une vie « de bonheur à jamais ». Il s’agit, suggère l’œuvre, d’un palliatif couleur bonbon, qui force les enfants à démêler eux-mêmes, des années plus tard, ces souvenirs douloureux, ainsi que leurs espoirs et peurs de l’époque autour de l’expérience de la maladie grave et de la guérison – un mauvais rêve troublant sur le thème des contes de fées.

 

L'exposition du Prix nouvelle génération de photographes Banque Scotia 2023, soutenu Par le Programme de photographie Banque Scotia au Musée des beaux-arts du Canada, est présenté dans la salle C218 au Musée des beaux-arts du Canada jusqu'au 7 janvier 2024. Partagez cet article et inscrivez-vous à nos infolettres pour recevoir les derniers articles, pour rester au courant des expositions, des nouvelles et des activités du MBAC et pour tout savoir de l’art au Canada.

À propos de l'auteur

Exposition