Les livres illustrés de William Blake

William Blake, Frontispice de Songs of Experience [Chants d'expérience], v. 1794. Gravure à l'eau-forte en relief en ocre, imprimée en couleurs sur papier vélin chamois, 18.6 x 12 cm. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa Photo: MBAC

L’exposition à Bibliothèque et Archives du Musée des beaux-arts du Canada offre une rare occasion de voir une sélection d’œuvres du poète, graveur et peintre anglais William Blake (1757–1827), largement ignoré de son vivant, mais qui est aujourd’hui reconnu comme l’un des artistes les plus accomplis et influents de Grande-Bretagne et célébré plus récemment dans une exposition importante à la Tate Britain à Londres.

La plus grande réalisation de Blake, ce sont ses « livres enluminés », dont les pages combinent magnifiquement textes et illustrations et sont imprimées à la main en utilisant une forme d’eau-forte en relief de son invention. Les livres présentent souvent des sujets controversés et cette méthode d’impression donne à l’artiste la maîtrise complète sur la production et la publication de ses œuvres. Il applique la technique avec succès pour la première fois dans le cas des Chants d’innocence, dont il imprime le premier exemplaire en 1789. Cette œuvre et son pendant, Les chants d’expérience, produit en 1794, sont toujours parmi les livres enluminés les plus connus de Blake.

William Blake, The Lamb [L'agneau], de Songs of Innocence and of Experience [Chants de innocence et d'éxperience], 1825. Facsimilé publié par Trianon Press pour le William Blake Trust, 1955.

Plusieurs des articles présentés dans l’exposition sont des facsimilés imprimés par Trianon Press à Paris pour le William Blake Trust basé à Londres, un organisme sans but lucratif fondé en mars 1949 par Geoffrey Keynes et George Goyder. Un des principaux objectifs du William Blake Trust est de produire des facsimilés fidèles des livres faits main de Blake afin d’encourager une compréhension et une appréciation accrues de son travail. Les volumes ont été méticuleusement imprimés, sous la supervision d’Arnold Fawcus, propriétaire de Trianon Press, en phototypie deux couleurs, suivie par l’application d’aquarelle à l’aide de pochoirs. Ces reproductions sont largement reconnues comme faisant partie des meilleurs facsimilés réalisés au XXe siècle.

Commençant en 1951 par l’unique exemplaire colorié de Jerusalem, Trianon Press produit dix-huit éditions facsimilées des livres, ce jusqu’à la mort de Fawcus en 1979. La collection de la Bibliothèque du Musée des beaux-arts du Canada compte des exemplaires de tous ces livres, sauf trois; sept figurent dans la présente exposition, dont, outre ceux déjà mentionnés, The Book of Thel  [Le livre de Thel], Visions of the Daughters of Albion [Visions des filles d’Albion], America, a Prophecy [Amérique, une prophétie] et The Book of Urizen [Le livre d’Urizen]. La plupart des éditions de Trianon Press dans la collection de la Bibliothèque ont été acquises grâce au travail de Kathleen Fenwick, conservatrice des estampes et dessins de 1929 à 1968, qui voyait dans ces ouvrages un complément important à la collection d’estampes de Blake du Musée.

William Blake, Behold Now Behemoth Which I Made with Thee [Voici donc Béhémoth, que j'ai crée comme toi], de The Book of Job, 8 mars 1825. Gravure au burin sur chine collé, sur papier vélin, 21.2 x 16.2 cm. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa Photo: MBAC;  William Blake, Behold Now Behemoth Which I Made with Thee [Voici donc Béhémoth, que j'ai crée comme toi], de The Book of Job, 1825. Facsimilé à partir de Colour Versions of William Blake's Book of Job Designs from the Circle of John Linnell. Imprimé par Trianon Press pour le William Blake Trust, 1987.

Six eaux-fortes et gravures originales accompagnent les facsimilés, ainsi que deux livres comprenant des illustrations que Blake a réalisées de son vivant : Night Thoughts [Pensées nocturnes] (1797) du célèbre poète et philosophe Edward Young et The Pastorals of Virgil [Les pastorales de Virgile] (1821), du médecin et auteur en botanique anglais Robert John Thornton. Les gravures de l’exposition, qui incluent deux de chacun des livres Songs of Experience, The Book of Job [Le Livre de Job] et The Divine Comedy [La Divine Comédie], de Dante, ont été sélectionnées parmi les 42 œuvres de Blake, dont la plupart ont été achetées en 1921 et 1923. Les deux gravures du Book of Job biblique proviennent d’un ensemble de 22 épreuves (page de titre et 21 illustrations) produites à partir de planches faites par Blake au début de 1825 et publiées l’année suivante. Ce travail est le dernier livre prophétique complété par Blake et les deux gravures se trouvent à côté des facsimilés de celles-ci, réalisées en 1987.

Les deux illustrations pour The Divine Comedy – Cianfa Merging into a Single Body  [Cianfa fusionnant en un seul corps] et The Circle of the Lustful: Paolo and Francesca  [Le Cercle de la Luxure, Paolo et Francesca] – appartiennent à un groupe de sept gravées par Blake dans les dernières années de sa vie. Elles sont basées sur une sélection de plus de cent dessins et aquarelles qu’il avait produits en prévision d’un livre sur le chef-d’œuvre de Dante. Commandées par John Linnell, ami de Blake, les gravures ont été imprimées en 1838.

C’est un petit échantillon de la prodigieuse production de Blake qui figure dans la présente exposition; nous espérons que ces quelques pièces inspireront aux spectateurs l’envie de s’intéresser plus largement à l’œuvre de William Blake, un artiste complexe et révolutionnaire dont la conviction envers la valeur transformative de l’art est aussi pertinente aujourd’hui qu’elle l’était à son époque. 

 

William Blake 1757-1827 : Livres illustrés​ est présenté à la Bibliothèque et Archives​ du Musée des beaux-arts du Canada jusqu'au 26 avril 2020. Partagez cet article et abonnez-vous à nos infolettres pour demeurer au courant des derniers articles, expositions, nouvelles et événements du Musée, et en apprendre plus sur l’art au Canada.​

Partager cet article: 

À propos de l'auteur

Exposition