Un siècle d'œuvres éphémères

Francis Alÿs, carte postale pour The Ambassador, la XLIXe Biennale di Venezia, Venise, juin 2001

Francis Alÿs, carte postale pour The Ambassador, la XLIXe Biennale di Venezia, Venise, juin 2001. Dossier documentaire Francis Alÿs. Bibliothèque et Archives, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. © Francis Alÿs Photo : Bibliothèque et Archives MBAC

La plupart des bibliothèques d’art, sinon toutes, possèdent des collections d'œuvres éphémères, appelées selon le cas dossiers de documentation éphémère, de brochures ou de documentation, qui réunissent un ensemble aléatoire de matériel imprimé dont la majorité des gens se seraient débarrassés. Trop nombreux pour justifier leur présence dans le catalogue de la bibliothèque, ces morceaux de papier périssables sont pourtant porteurs d’un récit important et contribuent d’une manière sans équivalent à l’histoire de l’art. Ils permettent souvent de mieux comprendre la pratique des artistes, tissent des liens manifestes entre différentes figures de la scène artistique, ou encore annoncent ce qui aura lieu à une date donnée. En dépit de leur nature transitoire, s’ils sont bien conservés, ils peuvent passer l’épreuve du temps et offrir un instantané historique sans équivalent, comme le soulignent Elizabeth Lawes et Vicky Webb dans un récent article de l’Art Libraries Journal.

La collection de documentation de Bibliothèque et Archives du Musée des beaux-arts du Canada, créée en 1920 par Eric Brown, premier directeur du Musée, comporte des coupures de presse, des rubriques nécrologiques, des annonces d’exposition, des dépliants, des affiches et autres œuvres éphémères, ainsi que des notices biographiques fournies par les artistes et leurs galeries. La nature variée du matériel dans ces dossiers et le fait que ces pièces aient été amassées sur une période d’un siècle ménagent heureux hasards et surprises. L’exposition 100 ans de dossiers documentaires, présentée à Bibliothèque et Archives du Musée, propose une petite sélection d'œuvres éphémères d’artistes pour souligner le centenaire de cette collection singulière, inestimable et abondamment consultée.

Environ 57 000 dossiers sur les artistes canadiens couvrent leur production dans une vaste panoplie de techniques, allant de la peinture à la sculpture en passant par la gravure, la photographie, la performance et plus. Pour des artistes de la relève ou peu connus, ces dossiers sont souvent l’unique source d’informations à propos de leur pratique. Au cœur de cette documentation se trouve le formulaire de renseignements initié par Brown et adressé aux artistes canadiens à compter des années 1920. Cette tradition consistante à aller au-devant des artistes ou des groupes s’est poursuivie, bien que les formulaires soient maintenant envoyés par voie électronique. Une fois le formulaire revenu, un nouveau dossier est créé, certains artistes mettant leurs formulaires à jour au fur et à mesure de l’évolution de leur carrière. Les dossiers sont enregistrés dans la base de données Artistes au Canada, gérée par Bibliothèque et Archives.

Paraskeva Clark, formulaire de renseignements, reçu le 16 mars 1943

Paraskeva Clark, formulaire de renseignements, reçu le 16 mars 1943, dossier documentaire Paraskeva Clark. Bibliothèque et Archives, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. © Succession Paraskeva Clark Photo : Bibliothèque et Archives MBAC

Créés à une époque où n’existaient ni Internet ni les sites Web d’artiste, les formulaires visent à recueillir des éléments comme le lieu et la date de naissance, l’appartenance à des sociétés ou organismes et les institutions et les personnes auprès desquelles l’artiste a étudié. Ils ont à un moment donné été complétés pour y intégrer également les postes occupés, les conférences données, les écrits par ou sur l’artiste, ainsi que les principales œuvres créées et expositions présentées. Parfois, les artistes y mentionnent des informations surprenantes, comme cette révélation que l’éminent scientifique Frederick Banting avait accompagné A.Y. Jackson, membre du Groupe des Sept, lors de voyages de croquis, ou encore la déclaration d'Alex Janvier selon laquelle ses meilleures œuvres « ont été produites dans les pâturages ». Il est toujours émouvant de voir l’écriture d’un artiste ou de constater les trésors de créativité déployés, souvent accompagnés d’un détournement humoristique, pour remplir un formulaire administratif.

Robert Amos, formulaire de renseignements, reçu le 16 août 1972 et Joe Fafard, formulaire de renseignements, non daté

Robert Amos, formulaire de renseignements, reçu le 16 août 1972, dossier documentaire Robert Amos, © Robert Amos, et Joe Fafard, formulaire de renseignements, non daté, dossier documentaire Joe Fafard. © Succession Joe Fafard. Bibliothèque et Archives, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. Photo : Bibliothèque et Archives MBAC

 

À l’occasion, on trouve divers ajouts, comme des coupures de presse, des annonces d’exposition et des CV. Il arrive fréquemment que ces objets traduisent avec encore plus d’évidence la manière de l’artiste, sous forme de petites œuvres d’art, comme des dessins, des aquarelles, des cartes de Noël, ou encore des facsimilés d'œuvres. Certaines prennent des formats inusités, telle cette microfiche du catalogue et de la biographie de Michael Hayden, ou bien témoignent d’événements rares, comme le prospectus photocopié de la performance musicale donnée en 2004 par Rodney Graham à l’hôtel Gladstone à Toronto. L’activité d’art postal Grand projet de séparation canadienne, de General Idea, qui termine sa course sur le bureau de l’ancien conservateur et directeur du MBAC Pierre Théberge en 1972, offre un contraste saisissant avec le programme tout en sobriété du service commémoratif de Dan Flavin en 1997, où Brydon Smith, alors conservateur au MBAC, rend hommage au célèbre minimaliste connu pour ses installations de tubes fluorescents.

De loin, le type de documentation éphémère le plus abondant dans la collection est celui lié aux expositions, notamment les annonces ou les invitations, les cartes postales et les affiches, parfois unique témoignage restant d’une exposition ou d’un événement. Depuis les années 1960, les artistes en sont souvent les auteurs, et certaines invitations intègrent d’authentiques œuvres d’art. Les artistes conceptuels, en particulier, se sont souvent tournés vers l’éphémère dans une démarche créative non fondée sur l’objet, comme c’est le cas avec le travail de Robert Barry sur l’invisible, dans le cadre duquel il envoie en 1969 des cartes annonçant que la galerie (la Galleria Sperone à Turin) sera fermée durant l’exposition. Des artistes comme Hamish Fulton, Richard Long et Francis Alÿs, qui ont fait de la marche une forme d’art, ont également pris grand soin de réaliser des invitations et des cartes postales qui sont distribuées gratuitement et documentent leurs excursions. D’autres artistes, Marcel Duchamp notamment, ont joué avec le format de l’invitation. Celle qu’il réalise en 1966 pour son exposition à la Tate Gallery à Londres nécessite un tourne-disque pour découvrir l’illusion d’optique qu’elle renferme.

La collection de documentation ne cesse de s’accroître, et le personnel et les bénévoles de la bibliothèque parcourent quotidiennement les sources d’information en format imprimé comme électronique. Tous les services du Musée continuent à transmettre les documents éphémères recueillis ou reçus par courrier. Les dossiers sont toujours parmi les ressources les plus fréquemment consultées à Bibliothèque et Archives, et on ne peut s’empêcher de se demander si Brown aurait pu imaginer, il y a un siècle de cela, que la collection évoluerait jusqu’à constituer une entité si importante et durable.

 

Le Musée est temporairement fermé afin d’aider à réduire la propagation de la COVID-19, et rouvrira ses portes lorsque les mesures de sécurité du gouvernement de l'Ontario seront levées100 ans de dossiers documentaires est présentée à Bibliothèque et Archives du Musée des beaux-arts du Canada du 7 janvier au 25 avril 2021. L’accès aux dossiers d’artistes est facilité par la base de données Artistes au Canada, compilée par Bibliothèque et Archives du MBAC et hébergée par le Réseau canadien d’information sur le patrimoine, dans laquelle sont cataloguées les collections de dossiers provenant de 25 institutions canadiennes. Partagez cet article et abonnez-vous à nos infolettres pour demeurer au courant des derniers articles, expositions, nouvelles et événements du Musée, et en apprendre plus sur l’art au Canada.

Partager cet article: 

À propos de l'auteur

Exposition