Une histoire vivante de la scène artistique florissante en Colombie-Britannique: la collection du Gary Sim

British Columbia College of Art: Illustrated Prospectus. Vancouver: The College, 1933--34

 

Depuis 1998, l’entrée de Bibliothèque et Archives du Musée des beaux-arts du Canada a servi de cadre à l’exposition de documents uniques, rares et éclectiques, souvent en parallèle ou en complément de manifestations dans d’autres parties du Musée (MBAC), et qui, toujours, laissent imaginer la richesse de ses collections.

« Lors de la présentation de l’installation sur Joseph Beuys, par exemple, nous avons montré les ‘multiples’ et d’autres matériels que Bibliothèque et Archives possède sur lui », explique Cyndie Campbell, Chef, Bibliothèque, Archives et Programme de bourses de recherche. « Quand les salles d’art canadien et autochtone ont ouvert leurs portes l’an dernier, nous avons organisé Photographies d’artistes canadiens pour donner au public une idée de ce à quoi ressemblaient les artistes et ainsi compléter les œuvres présentées. On y trouvait une sélection de portraits et photographies d’artistes et de photographes célèbres issue de notre collection. »

Gary Sim dans sa bibliothèque.

 

L’exposition actuelle, Les artistes de C.-B.  Don de Gary Sim, a été l’occasion pour la commissaire Katherine Stauble de mettre de l’avant un important don récent d’environ 1000 publications par le collectionneur Gary Sim. « Gary Sim va, au cours des vingt dernières années, constituer une remarquable collection de livres, périodiques et autres publications consacrés aux artistes de l’Ouest canadien, en particulier de Colombie-Britannique », écrit Stauble dans un essai sur l’exposition. « Avec des documents remontant jusqu’en 1907, sa bibliothèque raconte l’histoire de l’art et de l’artisanat dans cette province, de l’époque des pionniers à nos jours, évoquant ses figures les plus célèbres comme les moins connues. » Stauble précise qu’elle a choisi le matériel en fonction de sa valeur et de sa rareté, de son importance dans la collection du MBAC, de sa pertinence concernant l’histoire de l’art en C.-B. et par rapport à la collection de Gary Sim elle-même.

Behind the Palette. Vancouver: Vancouver School of Art, 1935.

 

« Il y a quelques livres que Gary a demandé d’intégrer à l’exposition, dont Behind the Palette », ajoute Stauble. Ce catalogue rare, produit entièrement par des étudiants de la Vancouver School Of Art, comprend des impressions en relief, des sérigraphies en couleur, des lithographies, des photographies encartées et un encart dépliant polychrome sur l’architecture. « Cela raconte une histoire vivante des débuts de la scène artistique florissante en C.-B. », dit-elle.

Emily Pauline Johnson (Tekahionwake), Legends of Vancouver. Vancouver: Saturday Sunday Press, 1913.

 

Parmi les autres pièces marquantes de l’exposition Sim, on note un livre de la célèbre écrivaine, poétesse, artiste et comédienne autochtone E. Pauline Johnson (Tekahionwake). « The Legends of Vancouver, de Johnson, est un ouvrage avec reliure en daim qui est assez fragile et doit être manipulé avec précaution. » Le livre a été publié en 1913 avec une page de titre conçu par J.E.H. Macdonald, membre fondateur du Groupe des Sept. Un autre livre en exposition, Made of Clay, 1998, compilé et réalisé par Linda Doherty avec des textes de Carol E. Mayer et Jane Matthews, s’intéresse à l’histoire de la céramique d’art en C.-B. « C’est un bon exemple de livre sur l’artisanat d’art, domaine où la céramique occupe une place importante en C.-B. », ajoute Stauble. «  La couverture est particulièrement magnifique. »

34th Annual Exhibition: British Columbia Society of Fine Arts. Vancouver: British Columbia Society of Fine Arts, 1944.

 

L’ensemble de la collection de Bibliothèque et Archives est impressionnant. On y trouve la plus vaste collection de documents sur les arts visuels au Canada, qui porte sur l’évolution de ces derniers depuis la fondation de l’institution en 1880. Elle se concentre sur les collections de canadiana et l’histoire de la tradition occidentale depuis le bas Moyen Âge jusqu’à aujourd’hui, particulièrement, d’une part, sur la peinture, la sculpture et les arts graphiques en Grande-Bretagne, en France, en Italie et aux États-Unis, et d’autre part, sur l’histoire de la photographie. Bibliothèque et Archives, c’est 275 000 livres, catalogues d’exposition et périodiques reliés, 700 abonnements à des périodiques, 58 000 catalogues de ventes aux enchères, des centaines de milliers de microformes, de dossiers documentaires, de photographies et de diapositives, ainsi que de substantielles archives institutionnelles et documents personnels. « Les gens peuvent tout simplement déambuler, parcourir les périodiques du moment et demander de l’aide pour effectuer une recherche, ou encore travailler seuls », dit Campbell. « Après tout, acquiesce Stauble, tout cela appartient aux Canadiens. Le mandat du Musée des beaux-arts du Canada et de sa Bibliothèque et Archives est de leur donner accès à cette collection et de contribuer à leur éducation. Ces expositions vont dans le sens d’une plus grande accessibilité de la collection et d’une meilleure connaissance de l’histoire de l’art chez les Canadiens. »

Vue de l’exposition Les artistes de la C.-B.: le don de Gary Sim, Bibliothèques et Archives, Musée des beaux-arts du Canada. Photo: MBAC.

 

Les artistes de C.-B. Don de Gary Sim est à l’affiche à Bibliothèque et Archives du Musée des beaux-arts du Canada jusqu’au 6 mai 2018. La Bibliothèque du MBAC est ouverte au public sans frais, mardi–vendredi, 13 à 17 h.

À propos de l'auteur