Rocher Polymorphe. Ugo Rondinone

Faire défiler pour les vidéos 

 

Ugo Rondinone, we run through a desert on burning FEET, all of us are glowing our faces look twisted [nous courons dans le désert sur les PIEDS brûlants, nous sommes tous rougis nos visages semblent tordus] (2009), coulis, grains, pierres, béton léger, 380 x 187 x 133 cm. MBAC. © Ugo Rondinone, avec l'autorisation de la Gladstone Gallery, New York et Bruxelles

L’œuvre we run through a desert on burning FEET, all of us are glowing our faces look twisted est une imposante sculpture de coulis de ciment, de mortier et de béton qui vise à recréer une expérience du sublime. Conçue par l’artiste de renommée international Ugo Rondinone, elle rappelle l’ancienne tradition chinoise des « rochers de lettrés », la contemplation des pierres qui évoquent naturellement des animaux, des personnes ou toute autre forme percevant des sensations. Décrivant cette tradition millénaire, l’artiste John Mendelsohn a écrit que « la nature avait créé l’art à sa propre image, étrange fractale d’elle-même. Les objets, dit-il, servent à représenter l’univers en miniature. » La série de rochers de lettrés artificiellement construits par Rondinone renvoie aux pierres originales de la région du lac Tai, en Chine. L’artiste a choisi des échantillons qu’il a numérisés pour produire des reproductions surdimensionnées en un seul exemplaire. Toutes les sculptures de la série partagent le même titre, à l’exception d’un mot en majuscule qui diffère – ici, FEET – pour mettre l’accent sur un élément particulier.

D’une hauteur de près de quatre mètres, we run through a desert... a été installée de façon permanente dans la rotonde du Musée, à l’extérieur de l’entrée des visites de groupe. L’emplacement est idéal puisque les surfaces granuleuses de la sculpture percée de trous évoquent le mouvement et ne demandent qu’à être examinées sous toutes ses coutures. Les cinq entrées de la rotonde offrent de multiples points de vue qui per- mettent de contempler les contours et les anfractuosités de l’œuvre. Vue sous un angle, la pierre s’élève en courbe, prenant une vague forme de « S »; vue sous un autre, l’objet prend une allure résolument anthropomorphique. Tout essai de réduire l’œuvre à un contenu précis et à une forme exacte est sans doute vain puisque les rochers de lettrés – aussi appelés pierres de rêve – sont des objets de contemplation qui invitent précisément à méditer sur l’essence et l’apparence. Bien que de nombreux exemples réels soient suffisamment petits pour être posés sur un bureau et pour être offerts à l’observation, les rendus monumentaux de Rondinone exigent que nous utilisions nos yeux, notre esprit et notre corps pour entrer en relation avec les êtres inanimés qui apparaissent devant nous. Représentation captivante d’un acte naturel admiré et vénéré depuis des millénaires, we run through a desert on burning FEET, all of us are glowing our faces look twisted symbolise l’acte primitif de la création à l’origine de l’art.

Installation de la sculpture d'Ugo Rondinone we run through a desert on burning FEET, all of us are glowing our faces look twisted [nous courons dans le désert sur les PIEDS brûlants, nous sommes tous rougis nos visages semblent tordus] (2009). 

NOUVEAUTÉ !  Le directeur du Musée des beaux-arts du Canada Marc Mayer s’entretient avec l’artiste de renommée internationale Ugo Rondinone au sujet de sa production des deux dernières décennies. Cliquez ici.



Partager cet article: 

À propos de l'auteur