Fleurs sauvages dans des jungles de béton. Flore et faune à la Surrey Art Gallery

 

Aganetha Dyck et Richard Dyck, Scanographie d’une ruche 14 (2001–2003), épreuve à développement chromogène,104,2 x 78,2 cm; image : 101,6 x 76 cm. MBAC

Flore et faune. 400 ans d’artistes inspirés par la nature est maintenant à l'affiche à la Surrey Art Gallery, en Colombie-Britannique.

Composée de 76 œuvres (peintures, dessins, estampes, photos et créations artisanales) de la collection permanente du Musée des beaux-arts du Canada (MBAC), cette exposition s’intéresse à la façon dont les artistes s’inspirent depuis toujours du monde naturel, dans toute sa richesse et sa diversité.

« Chacun peut se reconnaître dans cette exposition », pense Ann Thomas, conservatrice de la photographie au MBAC et commissaire associée de l’exposition. « À moins d’avoir grandi dans un environnement à cent pour cent urbain et de craindre le chaos de l’environnement naturel, la plupart des gens ont comme premier réflexe d’établir un contact avec les images qu’ils voient ici, qu’il s’agisse de gros plans de champignons, d’oiseaux, de fleurs, de papillons ou d’arbres. »

Ann Thomas ajoute : « Nous présentons quatre siècles de traitements artistiques différents du sujet. L’exposition confirme que nous réagissons toujours à la nature, même si la majorité d’entre nous vivent aujourd’hui dans des jungles de béton. »

Ann Thomas et Andrea Kunard, conservatrice associée de la photographie au MBAC, ont eu l’idée de cette exposition après une visite de l’atelier de l’artiste d’Ottawa Lorraine Gilbert où elles ont pu voir Les plaines LeBreton (2010), une grande épreuve composite au jet d’encre sur toile qui représente des fleurs sauvages poussant dans un décor urbain. Reprenant l’idée que les artistes d’aujourd’hui puisent à la même source d’inspiration que ceux d’il y a quatre siècles, elles ont monté une exposition multiforme faisant appel à plusieurs départements de conservation et à différentes techniques artistiques pour démontrer la force et la richesse de la collection permanente du MBAC.

« Lorraine Gilbert propose une vue panoramique d’un site naturel en ville où des plantes et des espèces naturelles fleurissent dans un paysage urbain, précise Andrea Kunard. Ici, son approche scientifique l’a amenée à collectionner des échantillons et à les étudier pour ses compositions, mais les autres artistes de cette exposition ont une approche différente de la nature. »

Andrea Kunard évoque Jardin en hiver (1997–1999), une eau-forte de Lucian Freud qui révèle une facette de l’artiste sans doute peu connue des visiteurs : « La plupart d’entre eux voient Freud comme un peintre figuratif, qui a produit des œuvres d’une grande intensité psychologique en se servant de la figure humaine. Freud utilise ici la nature comme un refuge, un moyen de s’éloigner des personnes qu’il trouve trop intenses. Il veut atteindre un autre univers, et la nature est le moyen qu’il choisit pour cela. »

Si la Surrey Art Gallery est une institution dont le mandat est centré sur l'art contemporain, Jordan Strom, conservateur Expositions et collections à Surrey, explique que la juxtaposition d'art contemporain et d'œuvres historiques dans une gamme de techniques a été un facteur clé dans sa décision de faire venir Flore et faune en C.-B.

« Nous sommes un musée d'art contemporain, mais nous présentons des expositions à portée historique qui ont un lien avec le contexte contemporain, ajoute-t-il. Nous étions intéressés parce que celle-ci comprend également beaucoup d'oeuvres contemporaines. »

Le sujet de la nature est un autre élément de ce choix. Selon Strom, 35 % du territoire de Surrey est couvert de terres agricoles, et la ville compte plus de 2000 hectares de parcs et de ceinture verte. Du fait de la croissance rapide de l'agglomération, le conflit entre étalage urbain et maintien de l'environnement naturel est devenu un problème qui préoccupe la population locale.

« Nous sommes dans ce cadre très spectaculaire, entre paysage côtier et vastes forêts, avec, d'un côté, la baie Boundary et, de l'autre, le fleuve Fraser. C'est un environnement splendide, et de nombreux résidents y sont très sensibilisés », affirme Storm.

Flore et faune. 400 ans d’artistes inspirés par la nature est à l'affiche à la Surrey Art Gallery de Surrey, en Colombie-Britannique jusqu'au 14 décembre 2014. Pour de plus amples renseignements, cliquez ici.

Partager cet article: 

À propos de l'auteur