Kazuo Nakamura et les motifs dans le paysage

Kazuo Nakamura, Août, reflets du matin , 1961. Huile sur toile

Kazuo Nakamura, Août, reflets du matin , 1961. Huile sur toile, 93.7 x 121.5 cm. Acheté en 1961. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. Photo : MBAC

Dans les salles d’art autochtone et canadien du Musée des beaux-arts du Canada, juste à proximité du Jardin Fred & Elizabeth Fountain, sont accrochées côte à côte deux superbes peintures de l’artiste canadien Kazuo Nakamura : Paysage, printemps (1959) et Août, reflets du matin (1961). Les deux sont des paysages – rangées d’arbres au loin, reflet des scènes dans l’eau. Il se dégage de l’utilisation des verts atténués et des bleus aigue-marine une impression de calme et de sérénité. Certains motifs sont essuyés dans la peinture, leur répétition rendant ces paysages paisibles à la fois captivants et harmonieux.

Nakamura (1926–2002) croyait dans les « motifs universels » qui se trouvent dans la nature et sont fondés sur la science et la géométrie. Des œuvres telles que les deux paysages, exposées dans les salles du Musée, témoignent de la fascination de l’artiste pour ces motifs universels. Comme le cite le journaliste Robert Fulford dans un article paru en 1956 dans la revue Mayfair, Nakamura observait qu’il « existe une sorte de motif fondamental universel dans tout ce qui est art et dans la nature. Aujourd’hui, les peintres apprennent beaucoup de la science. En un sens, les scientifiques et les artistes font la même chose. Ce monde de motifs est un monde que nous découvrons ensemble. » Nakamura était profondément inspiré tant par la science que l’histoire de l’art.

Kazuo Nakamura, Paysage, printemps, 1959. Huile sur masonite

Kazuo Nakamura, Paysage, printemps, 1959. Huile sur masonite, 93.6 x 121.5 cm. Acheté en 1960. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. Photo : MBAC

Connu comme l’un des membres fondateurs du Groupe des Onze, Kazuo Nakamura ne figure certes pas parmi les figures les plus célèbres de l’art canadien, mais ses œuvres emblématiques démontrent l’ampleur de son talent. Nakamura est né à Vancouver, en C.-B., le 13 octobre 1926, second de cinq enfants. Dès son jeune âge, il manifeste un grand intérêt pour la peinture (il se passionne pour les livres et magazines d’art japonais de son oncle) ainsi que pour les reproductions des tableaux des impressionnistes français. Il reçoit sa formation initiale en beaux-arts en s’inscrivant au programme d’arts appliqués de la Vancouver Technical Secondary School en 1939, où il se spécialise en dessin et conception.

En 1942, toutefois, ses études sont interrompues par l’application de la Loi sur les mesures de guerre du Canada, dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale. À l’instar de nombreux Canado-Japonais, Nakamura et sa famille sont alors envoyés dans un camp d’internement pour Japonais, à Tashme, en C.-B., où il réalise ses premiers croquis et peintures. En 1944, leur maison confisquée et vendue, et sans possibilité de retourner à Vancouver, Nakamura et ses proches sont forcés de déménager à Hamilton.

Kazuo Nakamura. Photograph

Kazuo Nakamura. Photo: Collection de Kazuo Nakamura

Une fois la guerre terminée, Nakamura fréquente des cours du soir en beaux-arts puis, à l’âge de 22 ans, étudie à la Central Technical School à Toronto, dont il est diplômé en 1951. En octobre 1953, il prend part à l’exposition The Abstracts at Home, événement pionnier tenu au magasin Simpson’s de Toronto, rampe de lancement du Groupe des Onze, collectif de onze artistes de l’abstrait qui exposent ensemble de 1954 à 1960 et font entrer la peinture torontoise dans une nouvelle ère.

Les deux paysages présentés dans nos salles ont été peints juste avant la dissolution du Groupe des Onze. Ces œuvres allient les expérimentations de l’artiste en abstraction et l’intérêt de celui-ci pour le paysage, et appartiennent à ses très populaires « Reflets bleus/verts ». Réminiscences d’un été au chalet, du silence et de la quiétude d’un lac paisible dans un écrin de nature.

 

Des démarches raisonnables ont été entreprises afin d’identifier et de contacter les détenteurs des droits de reproduction. Nous tenons à nous excuser de toute omission par inadvertance.  Pour toute demande, veuillez contacter : [email protected]

 

Les œuvres de Kazuo Nakamura sont présentés dans la salle A111 du Musée des beaux-arts du Canada. Partagez cet article et abonnez-vous à nos infolettres pour demeurer au courant des derniers articles, expositions, nouvelles et événements du Musée, et en apprendre plus sur l’art au Canada.

Partager cet article: 

À propos de l'auteur